Solidarité – Diaconie

  • Journée mondiale des Pauvres

      A l’occasion de cette IIIe Journée des pauvres – instituée lors la conclusion du Jubilé de la miséricorde en 2016 – qui sera célébrée lieu le 17 novembre, le pape plaide pour un accompagnement « avec un engagement qui dure dans le temps, « un acte d’amour gratuit qui ne cherche pas à être récompensé ». Les pauvres sont […]

Suite à la rencontre Diaconia 2013, à la demande de Mgr Jean Legrez, une équipe Diaconie diocésaine s’est constituée. Dans tous nos secteurs pastoraux, des fidèles se rendent attentifs à différentes formes de pauvreté

Grâce à leur engagement souvent très discret ils aident des petits à se relever, des personnes fragilisées à ne pas s’écrouler. Ils participent à lutter contre la solitude par une attention aux voisins et aux personnes seules et font mille autres choses : « Je ne l’ai pas fait pour les aider mais c’est parce que je les aime ».

À la suite de Jésus lui-même, les paroisses, plusieurs mouvements et services d’Eglise appellent à cet engagement, surtout  « dans notre société où l’on a le cœur en panne » et où « les pauvres sont marqués par le noir »…

Les membres de la diaconie diocésaine souhaitent que les témoignages de solidarité vécue, comme les cris de colère devant les pauvretés qui sont sous nos yeux, puissent occuper une place plus grande dans notre prière communautaire et nos partages. Ils souhaitent aussi que les petits puissent avoir une place effective dans nos liturgies, nos temps de prière et puissent y prendre la parole comme des frères.

En partageant nos expériences et nos initiatives, nous pouvons nous aider à changer nos habitudes…

L’équipe diaconie du Tarn

Servir la fraternité

Afin d’approfondir la pensée sociale de l’Église et de la faire rayonner en actes, le diocèse d’Albi proposera tout au long de l’année une chronique « Servir la fraternité ». Différents acteurs de la diaconie locale s’exprimeront ainsi sur des réalités pratiques essentielles : la famille, le travail, la politique, le scandale de la pauvreté, la santé, la promotion de la paix… pour permettre aux catholiques de s’emparer de l’enseignement social de l’Église, afin de le traduire en paroles et en actes.