Tamatave – Découvrir et soutenir le Centre catéchétique

Le Centre de formation des ‘catéchistes’ (responsables de communautés) à Antsiramandroso, est un lieu essentiel pour le diocèse de Tamatave.

Pour épauler les prêtres confrontés à diverses difficultés, le diocèse forme chaque année 12 couples de catéchistes

Couples en formation cette année et leurs enfants les plus jeunes lors du passage du Cardinal Désiré
avec Xavier et Jacqueline, délégués par le diocèse d’Albi

 

Parmi ces difficultés figure l’insuffisance du nombre des prêtres vis-à-vis de la population à desservir (75 prêtres pour environ 1.481.000 habitants parmi lesquels 32% sont catholiques).

C’est aggravé par l’inexistence des infrastructures routières accédant aux localités rurales : souvent, il faut des jours de marche pour y arriver ; plusieurs communautés reçoivent donc la visite d’un prêtre seulement une fois par an.

Rappel : le diocèse de Tamatave, divisé en 22 paroisses et districts, s’étend sur 23.000  km². Plus de 70% des habitants sont agriculteurs, avec un niveau de vie en-dessous du seuil de pauvreté tout comme beaucoup d’habitants de la ville de Tamatave.

Face à ce grand vide, il faut donc mettre en place dans chaque petite église de brousse, un couple de catéchistes bien formé pour diriger la communauté tant au niveau pastoral qu’au niveau du développement. C’est la raison d’être du Centre St-Vincent de Paul.

Créé en 1996 à Tamatave par l’évêque d’alors, Mgr René Joseph Rakotondrabe, il a été, pour des raisons d’ordre pastoral, économique et éducationnel, transféré en 2018 à Antsiramandroso où se trouvait déjà un centre de formation en arrêt d’activité.

Le bâtiment où se déroule la formation et où logent les formateurs

Lieux d’habitation pour chaque famille

 

Le diocèse a investi dans sa rénovation, mais beaucoup reste à faire.

Comme il n’y a pas d’électricité  dans la localité, il faut trouver une solution durable et écologique pour avoir l’éclairage et l’énergie nécessaire pour les activités.

 

L’installation d’équipements solaires est donc nécessaire pour pallier à cette grosse difficulté.

 Le Comité de jumelage de notre diocèse propose aux Tarnais de contribuer à ce projet essentiel


L’étude et la mise en œuvre ont été confiées à une entreprise locale œuvrant dans le domaine de l’énergie solaire, qui a estimé le prix de ces équipements à près de 4 800 €.

Merci à ceux et celles qui, lors de la visite du Cardinal Désiré en novembre  ou de la Fête du Jumelage le 8 décembre à St-Sulpice, ont déjà apporté leur contribution.

Chacun de nous peut apporter « sa pierre » pour ce projet, et aider ainsi à la diffusion de la Bonne Nouvelle et au soutien pastoral de nombreuses communautés de brousse.

Participation à adresser à : Service diocésain de la Mission universelle, Archevêché, 16 rue de la République, 81000 Albi.
Un reçu fiscal vous sera adressé.

Pour renseignement complémentaire : tél. 05 63 41 49 69 / missionuniverselle@albi.catholique.fr

Formateurs et couples en formation fraternisent