St-Paul Cap-de-Joux, Couffouleux, Valence, La Drèche, En Calcat, Gaillac, Castres : tous envoyés !

« L’Église du Christ en mission dans le monde », le P. Gabriel Casas en a témoigné à St-Paul Cap-de-Joux le 18 octobre 2019.

« Beaucoup d’entre nous ont découvert le niveau de pauvreté du Venezuela, ce qui nous a ramenés à la pauvreté qui se vit en France toute proportion gardée. La conversion de Gabriel et son rayonnement sur sa famille et ses proches, nous ont interpellés et nous ont fait poser question sur les grâces que Dieu nous donne et vers quelle mission le Seigneur nous envoie aujourd’hui.

Mission petite ou grande ! Qu’importe la grandeur ! »

Le P. Crépin Degan a lui aussi captivé son auditoire à Valence le lendemain en présentant l’évangélisation du Bénin et son parcours de vocation.

« L’appartenance filiale à Dieu n’est jamais un acte individuel mais un acte toujours ecclésial : de la communion avec Dieu, Père, Fils et Esprit Saint, naît une vie nouvelle avec beaucoup d’autres frères et soeurs.

Et cette vie divine n’est pas un produit à vendre – nous ne faisons pas de prosélytisme – mais il s’agit d’une richesse à donner, à communiquer, à annoncer : voilà le sens de la mission. Nous avons reçu gratuitement ce don et nous le partageons gratuitement (cf. Mt 10, 8), sans exclure personne. »

 

Au cours de la Journée mondiale missionnaire, la Paroisse Ste-Marie a eu le bonheur de se mettre à l’écoute de saint Marc, grâce à la conférence à En Calcat du Père abbé, frère David :

« Devant la mer, Jésus a élargi notre horizon de façon infinie. Nous avons pris conscience qu’Il nous envoie les mains vides : dans cette pauvreté, notre main tendue vers l’autre favorise la rencontre et Dieu agit ».

Pour approfondir, on peut se procurer le livre : « Marc, l’histoire d’un choc ».

« Que de saints, que de femmes et d’hommes de foi nous donnent le témoignage, nous montrent comme possible et praticable cette ouverture illimitée, cette sortie miséricordieuse comme une incitation urgente de l’amour et de sa logique intrinsèque de don, de sacrifice et de gratuité (cf. 2 Co 5, 14-21) ! »

 

Ce même jour, Sainte Émilie de Villeneuve était invitée à Notre-Dame de La Drèche, par la Paroisse Albi Ste-Madeleine et les Sts-Apôtres.

L’apport de sr Marie-Philomène et le témoignage de sr Laure ont été unanimement appréciés.

Ce fut aussi le cas le 23 octobre à Gaillac pour les causeries données par le P. Jean-Claude Ferret sur Théodoric Balat, saint missionnaire de chez nous !

 

Ces 18 et 19 octobre, deux autres rencontres ont signifié fortement l’actualité de la mission :

  • La journée diocésaine des Associés avec leurs Congrégations religieuses, présentes chez nous et bien souvent dans d’autres pays, fut un temps nourrissant pour tous.

Les échanges ont été particulièrement appréciés, « visitations qui permettent d’être encore plus désireux d’être disciples-missionnaires avec cette couleur propre que donne la rencontre de telle ou telle communauté, de tel ou tel charisme ».

« L’envoi exprimé par Jésus dans le mandat pascal est inhérent au Baptême : comme le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie remplis de l’Esprit Saint pour la réconciliation du monde (cf. Jn 20, 19-23 ; Mt 28, 16-20). Le chrétien reçoit ce mandat, afin que ne manquent à personne l’annonce de sa vocation d’enfant adoptif, la certitude de sa dignité personnelle et de la valeur intrinsèque de toute vie humaine depuis sa conception jusqu’à sa mort naturelle. »

  • Une table-ronde sur « l’Amazonie, la forêt et les hommes » proposée à Couffouleux par l’équipe du CCFD-Terre solidaire de la Paroisse St-Vincent de Paul :

Antoine de Brye, frère des campagnes, qui a vécu longtemps dans l’État du Para (Brésil), a parlé de l’action faite par le Mouvement sans terre, et les Garimpeiros.

Le P. Guy Laurère qui a vécu dix ans à Ayaviri (Pérou) avec Mgr Paco d’Alteroche, a présenté la religion des sociétés amérindiennes et ses relations avec le christianisme.

Tous deux ont partagé leurs découvertes, leurs interrogations. Ils ont lancé un appel pour une forte prise de conscience, et pour être une Église proche, véritablement à l’écoute.

Pape François : «  La coïncidence providentielle du Mois missionnaire extraordinaire avec la célébration du Synode Spécial sur les Églises en Amazonie m’amène à souligner comment la mission qui nous a été confiée par Jésus avec le don de son Esprit est encore actuelle et nécessaire également pour ces terres et pour leurs habitants. Une Pentecôte renouvelée ouvre grand les portes de l’Église afin qu’aucune culture ne reste repliée sur elle-même et qu’aucun peuple ne soit isolé mais s’ouvre à la communion universelle de la foi. »

 

[Encadrés : extraits du Message du Pape François pour la Journée Mondiale des Missions 2019]