Homélie pour l’ordination sacerdotale de Pierre Nguyen Van Son

Frères et sœurs,

Le récit de la venue au monde de Jean le Précurseur, annonce comme nous avons pu le remarquer en écoutant l’évangile, le destin absolument unique de ce nouveau-né. Véritablement placé à la charnière de l’Ancien et du Nouveau Testament, cette figure comme saint Augustin l’a si bien analysé, est à la fois « un personnage de l’antiquité et un héraut de la nouveauté ». Son nom signifie « Dieu fait grâce ». Non seulement le Seigneur se montre favorable à Élisabeth et à Zacharie en leur donnant à un âge avancé cet enfant tant désiré, mais le Seigneur donne en même temps à son peuple le plus grand des prophètes, comme Jésus le dira, chargé de montrer le Messie. Il sera cette lampe qui dévoilera celui qui est la lumière du monde, l’astre d’en-haut, comme on le chante dans le Benedictus. Il sera la voix qui va désigner le Verbe, cette Parole divine prenant corps, la Parole divine éternelle. Cet enfant, le seul homme dont la liturgie de l’Église nous fait célébrer la naissance comme pour le Christ et sa mère, me semble ainsi être un modèle pour tout homme appelé au sein du peuple de Dieu à une vocation particulière.

L’évangile précise qu’après sa naissance il grandit et il alla au désert jusqu’au jour où il se fit connaître à Israël. L’enfant, devenu adulte, entreprend une préparation à sa mission prophétique en partant à la rencontre du Bien-aimé qui, dans la solitude, se fait connaître et révèle son nom. De plus, par le combat spirituel, le solitaire s’exerce à n’appartenir qu’à son Seigneur, afin de devenir capable de le faire connaître. Ne peut-on comparer cette période de préparation dans l’ascèse au désert, aux années de recherche, de prière et d’étude que traverse chaque candidat au ministère presbytéral ? Ainsi, peu à peu, devenu un véritable ami de l’époux de l’Église – le Christ – tout prêtre partage sa joie d’être totalement donné au Bon Pasteur et de devenir à son tour, par l’exercice du ministère, un pasteur selon le cœur de Dieu qui continue l’œuvre de la rédemption sur terre, imitant celui qui s’est fait « tout à tous ».

Pierre-Son,

Souvent en exerçant le ministère de prêtre, je crois pouvoir vous dire que nous nous sentons complètement dépassés. Les pauvres hommes que nous sommes, choisis et consacrés pour le salut du monde, nous sommes des serviteurs dont la mission principale consiste à donner la vie de Dieu, rien de moins !… C’est extraordinaire. Mais qui sommes-nous ? Des pauvres qui devons toujours nous situer comme des serviteurs, comme le Christ lavant les pieds de ses disciples, comme le Christ mourant sur la croix pour la vie du monde. Le Pape Benoît XVI en 2009, dans un message qu’il a adressé aux prêtres qui étaient réunis du monde entier à Ars lors d’une très belle retraite internationale, s’exprimait ainsi : « Notre vocation sacerdotale est un trésor que nous portons dans des vases d’argile. Saint Paul a exprimé avec bonheur l’infini distance qui existe entre notre vocation et la pauvreté des réponses que nous pouvons donner à Dieu ». Souvenez-vous toujours que la conscience de notre faiblesse doit devenir un puissant moteur pour nous adonner à développer quotidiennement notre amitié pour le Christ dans la prière de l’Office, la prière liturgique, autant que dans l’adoration et l’oraison. Prier, toujours prier, nous conduit chaque jour de notre vie à des conversions par lesquelles s’harmonisent petit à petit notre prédication et notre témoignage de vie personnelle. Le ministère alors coloré par notre progression sur le chemin de la sainteté, pourra porter des fruits insoupçonnés.

Frères et Sœurs,

En ce jour de son ordination, demandons pour Pierre-Son que son futur ministère puisse être celui d’un missionnaire chez nous, selon son propre désir. Missionnaire dans une société très différente de celle qui l’a vu naître. Une société occidentale où l’Église apparaît souvent aujourd’hui comme quelque chose de dépassé. Une société qui voudrait que l’héritage judéo-chrétien soit liquidé une bonne fois pour toute et qu’on en parle plus.

Qu’avec l’aide de la Vierge Marie, Reine des Apôtres, Pierre-Son puisse progresser dans le don de lui-même au Seigneur et à ses frères humains qu’il servira, grâce en particulier à votre prière, avec joie, patience, courage, persévérance, humilité et amour.

Amen

† Jean Legrez, o.p.
Archevêque d’Albi

Approfondir votre lecture

  • Ordination de Pierre Nguyen Van Son (Juin 2018)

    Le 29 juin, l’Église fête saint Pierre et saint Paul. Différents et complémentaires, l’un et l’autre nous rappellent que l’Église est fondée sur les apôtres. C’est aux alentours de cette date que la majorité des ordinations de nouveaux prêtres sont célébrées : ils sont ainsi 125 à être ordonnés prêtres en 2018 en France. Parmi […]