1er janvier 2020, Journée mondiale de la Paix : message du Pape François

La Journée mondiale de la Paix le 1er janvier a été instituée par le pape Paul VI pour favoriser la paix dans le monde, dans le sillage de l’encyclique « Pacem in terris » du Pape Jean XXIII.

Pour ce 1er janvier 2020, voici le message du Pape François :

« La paix, un chemin d’espérance: dialogue, réconciliation et conversion écologique »
Lire le message

Pour le Pape, la paix est un « chemin d’espérance face aux obstacles et aux épreuves ».

Elle est « un bien précieux, objet de notre espérance auquel aspire toute l’humanité […] L’espérance est la vertu qui nous met en chemin, qui nous donne des ailes pour aller de l’avant, même quand les obstacles semblent insurmontables. »

Soutien de l’artisanat palestinien le 1er décembre à En Calcat

La paix est  « chemin d’écoute basé sur la mémoire, sur la solidarité et sur la fraternité ».

Ce thème est évoqué dans le document sur « La fraternité humaine pour la paix mondiale et la coexistence commune » signé par le Pape François et le Grand Imam d’Al-Azhar Ahamad al-Tayyib le 4 février dernier à Abou Dhabi.

Caté mission à Lempaut : Raphaëlle évoque les enfants birmans

 

La paix est un « chemin de réconciliation dans la communion fraternelle » :

 

 

 

« Ce chemin de réconciliation nous appelle à trouver dans le fond de notre cœur la force du pardon et la capacité de nous reconnaître frères et sœurs.

Apprendre à vivre le pardon fait grandir notre capacité à devenir des femmes et des hommes de paix. »

 

 

Au mémorial d’Hiroshima le 24 novembre dernier, le pape insistait :

« Nous sommes appelés à marcher ensemble, avec un regard de compréhension et de pardon, ouvrant l’horizon à l’espérance et apportant un rayon de lumière au milieu des nombreux nuages qui assombrissent le ciel aujourd’hui.

 

Ouvrons-nous à l’espérance, en nous convertissant en instruments de réconciliation et de paix.

Cela sera toujours possible si nous sommes capables de nous protéger et de nous reconnaître frères liés par un même destin. »

Le 21 décembre les scouts et guides de France du Gaillacois apportent la Lumière de la crèche de Bethléem

 

Dans le sillage de « Laudato si’ » et du synode sur l’Amazonie, la paix nécessite aussi un « chemin de conversion écologique ».

 

Le pape François invite à espérer fortement et avec une persévérance active :

« Le chemin de la réconciliation exige patience et confiance.

On n’obtient pas la paix si on ne l’espère pas.

Il s’agit avant tout de croire en la possibilité de la paix, de croire que l’autre a le même besoin de paix que nous.» 

 

« Que le Dieu de la paix nous bénisse et vienne à notre aide.
Que Marie, Mère du Prince de la Paix et Mère de tous les peuples de la terre,
nous accompagne et nous soutienne, pas à pas, sur notre chemin de réconciliation.
Et que toute personne venant en ce monde
puisse connaître une existence paisible
et développer pleinement la promesse d’amour
et de vie qu’elle porte en elle. »

Crèche Gabon