De Graulhet et Lavaur, elles partent en Asie aider les enfants

MU Asie 2017 - 9 MU Asie 2017 - 13

 Les deux Tarnaises, Volontaires Bambou -“qui plie mais ne rompt pas !”-

Cécile est infirmière et a déjà passé deux mois au Cambodge dans un hôpital pauvre de Phnom-Pen.
Elle a décidé de repartir un an cette fois aux Philippines avec l’Association Enfants du Mékong(*) :

“Je m’occuperai d’accompagnement de jeunes -enfants comme jeunes adultes-.”

Dans ce pays très touché par les typhons, 30% de la population vit sous le seuil de pauvreté. L’Association gère 4 foyers d’étudiants; 3600 enfants sont parrainés et plus de 4000 enfants soutenus.

“ Je serai l’une des 18 volontaires. Dans ce pays composé de catholiques à 80%, je serai basée dans un couvent. J’ai choisi Enfants du Mékong pour ses valeurs: c’est le savoir être qui prime, – être dans l’humain plus que dans l’action-. On travaille pour l’autonomisation de la population. De plus, l’Association est une grande famille; en tant que Volontaires de Solidarité Internationale (V.S.I.**), nous sommes bien accompagnés et l’association conduit ses actions jusqu’au bout. Je souhaiterais par la suite élargir l’aide au domaine sanitaire. »

Raphaëlle, durant l’été 2014, était allée en Thaïlande vivre un projet de solidarité avec six autres Guides de Lavaur; ce mois en pays karen au Nord-Ouest du pays l’avait fortement marquée. Depuis, elle a terminé sa licence de sociologie et a eu envie de repartir sur le terrain en donnant un an au service de populations déplacées.

Elle part ce mois d’août 2017 dans une contrée où la religion principale est le bouddhisme; les chrétiens ne dépassent pas les 5%. Avec Enfants du Mékong, 1800 enfants sont parrainés. Six volontaires sont sur place; Raphaëlle s’occupera de 160 enfants. Elle explique:

“L’association nous fait confiance, c’est impressionnant ! Et Il s’agit d’abord et avant tout de gagner la confiance des responsables locaux. Il faut construire l’amitié ! Nos mots d’ordre sont : vivre l’humilité et prendre le temps. C’est vraiment une grande aventure. Je suis aussi très heureuse d’avoir le soutien de mes parents.”

PS: pour découvrir des visages d’étudiants et jeunes professionnels catholiques d’Asie, lire l’article : Jeunes Chinois laïcs catholiques, en formation en Indonésie  de 14 pays d’Asie

——————————————————————————————————————————————————————————————————–

* L’ONG Enfants du Mékong est née en 1958, en vue d’aller un peu plus loin qu’un regard attristé sur la situation de l’Indochine (ou Laos -nom actuel-).
L’association aide aujourd’hui 22.000 enfants à aller à l’école dans 7 pays. Environ 50 à 60 volontaires par an vont vérifier sur place les besoins et l’utilisation des aides.
L’association souhaite agir là où le besoin se fait ressentir !
Souvent les Congrégations religieuses ou les M.E.P. (Missions Étrangères de Paris) font appel à Enfants du Mékong.

** V.S.I. est une association agréée par l’État français.