Peyregoux et le Bienheureux Joseph Louis Marcou

« En l’église St-Pierre de Peyregoux, la messe du 20 octobre 2019 a réuni la famille du Frère Louis de Jésus et la communauté paroissiale.

En ce Mois missionnaire, nous avons fait mémoire du Bienheureux Louis de Jésus, né dans la localité à la Bomparié en 1881.

 

Bienheureux Joseph Louis Marcou

La vocation religieuse de Joseph Louis Marcou (Frère Louis de Jésus) l’a amené à enseigner dans la congrégation religieuse des Frères des écoles chrétiennes.

Une paroissienne se souvient de Joseph Louis quand elle avait 7 ans : « un cousin amusant » qui émerveillait les enfants de la tablée avec de petits tours de prestidigitation !

La séparation de l’Église et de l’État en France l’a obligé à s’expatrier en Espagne où il a exercé son rôle de professeur dans les écoles catholiques de la région de Barcelone pendant 6 ans.

Mais la guerre civile espagnole l’a surpris et obligé à quitter l’Espagne. La veille de son départ de Barcelone, il est allé dans la chapelle du pensionnat pour retirer les objets du culte sacré. A ce moment-là, il s’est retrouvé face à un commando d’anarchistes qui l’a assassiné, c’était en 1936.

Avec ses frères religieux martyrisés dans cette guerre d’Espagne, il a été béatifié à Rome le 8 octobre 2007.

Pour notre famille et la communauté chrétienne, c’est un appel à s’engager dans notre rôle de baptisés et missionnaires.

L’Eucharistie a été célébrée par le père Louis de Boissézon.
En cette Journée mondiale de la Mission et à l’approche de la fête de tous les Saints, il a rappelé fortement que l’appel de Jésus et l’exemple de nos Frères en sainteté nous engagent à vivre la Mission et la fraternité. »

Michèle

 

Frères qui disons avec foi « Notre Père »

« C’est cela la mission : donner de l’air pur, de haute altitude, à celui qui vit plongé dans la pollution du monde ;
porter à la terre cette paix qui nous remplit de joie chaque fois que nous rencontrons Jésus dans la prière ;
montrer par la vie, et aussi avec des mots, que Dieu aime chacun et ne se fatigue jamais de personne. »

[Extrait de l’homélie du Pape François ce même jour à Rome]