Christus Vivit : le pape interpelle les jeunes

Il vit, le Christ, notre espérance et Il est la plus belle jeunesse de ce monde.

Ce sont par ces mots que le Pape inaugure son exhortation Christus Vivit qui vient achever le travail synodal sur les jeunes, la foi et le discernent des vocations.

Une exhortation apostolique, et Christus Vivit ne fait pas exception, est un appel, une recommandation que le Pape lance aux fidèles sur un sujet particulier, souvent pastoral.

Elle est post-synodale quand elle est publiée à la suite d’un synode des évêques. Elle est alors le fruit de tout le processus synodal, de l’écoute et du discernement commun.

Dans un grand développement qui parcourt la Bible et l’histoire de l’Église, le Pape montre le compagnonnage qui unit Dieu et les jeunes de tout temps et à chaque instant. Il évoque la grâce de la jeunesse et ce qu’elle apporte dans l’histoire du Salut, ce qu’elle dit de la volonté de Dieu dans cette histoire.

Une lettre aux jeunes

Le pape a choisi d’écrire son exhortation comme une lettre adressée directement aux jeunes, comme l’avaient aussi fait les pères synodaux en octobre, s’adressant à eux comme un père, avec beaucoup d’affection et d’espérance.

À vous tous, jeunes chrétiens, j’écris avec affection cette exhortation apostolique, c’est-à-dire une lettre qui rappelle certaines convictions de foi et qui, en même temps, encourage à grandir en sainteté et dans l’engagement de sa propre vocation.

Christus Vivit, extrait du numéro 3

Ainsi de nombreuses fois au cours de l’exhortation, il interpelle directement chacun des jeunes, leur parle de leur chemin, de leurs racines, de leurs rêves et de leur vocation.

Les premières paroles que je voudrais adresser à chacun des jeunes chrétiens sont donc : Il vit et il te veut vivant !

Il est en toi, il est avec toi et jamais ne t’abandonne. Tu as beau t’éloigner, le Ressuscité est là, t’appelant et t’attendant pour recommencer. Quand tu te sens vieilli par la tristesse, les rancœurs, les peurs, les doutes ou les échecs, il sera toujours là pour te redonner force et espérance.

Christus Vivit, numéro 1 et 2

Ose être davantage, car ta personne est plus importante que quoi que ce soit. Il ne te sert à rien d’avoir ou de paraître. Tu peux arriver à être ce que Dieu, ton Créateur, sait que tu es, si tu reconnais que tu es appelé à beaucoup. Invoque l’Esprit Saint et marche avec confiance vers le grand but : la sainteté. Ainsi, tu ne seras pas une photocopie. Tu seras pleinement toi-même.

Christus Vivit, extrait du numéro 107

Chers jeunes, je serai heureux en vous voyant courir plus vite qu’en vous voyant lents et peureux. Courez, attirés par ce Visage tant aimé, que nous adorons dans la sainte Eucharistie et que nous reconnaissons dans la chair de notre frère qui souffre. Que l’Esprit Saint vous pousse dans cette course en avant. L’Église a besoin de votre élan, de vos intuitions, de votre foi. Nous en avons besoin ! Et quand vous arriverez là où nous ne sommes pas encore arrivés, ayez la patience de nous attendre.

Christus Vivit, numéro 299

Et à tout le Peuple de Dieu !

Et, tout comme le synode ne concernait pas seulement les jeunes mais bien l’Eglise dans son ensemble, la lettre du Pape s’adresse aussi à tout le Peuple de Dieu : les jeunes, qui ne doivent pas être mis en vis-à-vis du reste de l’Eglise, ceux qui les accompagnent et ceux qui les côtoient ou les croisent sans trop les connaître.

C’est pour l’Eglise entière que ce synode est une occasion de conversion, de renouveau, d’un retour au Christ éternellement jeune, source de la jeunesse de l’Eglise et «compagnon et ami des jeunes» (Concile Vatican II)

Mais étant donné qu’il s’agit d’une balise sur un chemin synodal, je m’adresse en même temps à tout le peuple de Dieu, à ses pasteurs et à ses fidèles, car la réflexion sur les jeunes et pour les jeunes nous interpelle et nous stimule tous.

Christus Vivit, extrait du numéro 3

***

Avant d’être un âge, être jeune est un état d’esprit. Il en résulte qu’une institution si ancienne que l’Église peut se renouveler et se rajeunir aux diverses étapes de sa très longue histoire.

Christus Vivit, extrait du numéro 34

Ainsi, ce moment difficile, « avec l’aide précieuse des jeunes, peut véritablement être l’occasion d’une réforme de portée historique » pour déboucher sur une nouvelle Pentecôte et inaugurer une étape de purification et de changement qui confère à l’Église une nouvelle jeunesse. Mais les jeunes pourront aider beaucoup plus s’ils se sentent de tout coeur membres du « saint et patient peuple fidèle de Dieu, soutenu et vivifié par l’Esprit Saint », car « ce sera précisément ce saint peuple de Dieu qui nous libérera du fléau du cléricalisme, terrain fertile de toutes ces abominations ».

Christus Vivit, extrait du numéro 102

Source : SynodeJeunes.fr

Approfondir votre lecture