Pour la beauté de la terre et du vivant

 Le 15 juillet, pour l’ouverture de la Semaine Cathédrale 2019, la cathédrale Sainte-Cécile s’est ouverte aux images du monde avec la conférence de Yann Arthus-Bertrand.

Ce photographe engagé qui a illustré une édition de l’Encyclique ‘Laudato si’ du Pape François, a retracé devant un public attentif son parcours d’amoureux de la beauté de la terre et de tout ce qui y vit : de l’enfant bien peu enclin à l’étude à l’ami des lions du Kenya, il s’est révélé peu à peu photographe du monde, soutenant par son travail les enfants d’un orphelinat du Congo-Brazzaville et donnant la parole à de nombreuses populations exploitées.

Ses magnifiques photographies semblent « vues du coeur ». On gagne à voir ses films : « Home », réalisé il y a dix ans avec Luc Besson, et « Human », documentaire (2015) présentant des témoignages de personnes de 65 pays. Un autre est en préparation sur les femmes, « le plus beau », annonce-t-il, celui qui l’aura le plus transformé.

Son analyse de la situation de notre planète est sans complaisance. Il insiste sur la fragilité croissante de notre environnement: « On déforeste chaque année la taille de la Belgique comme forêt primaire. » « On n’arrêtera pas la croissance parce qu’on est plus de 7 milliards qui voulons consommer et notre civilisation est basée sur ce «il faut acheter».

Or, dans ma vie d’homme, la population s’est multipliée par 3″…

En même temps, il n’hésite pas à livrer des secrets de vie: « Ecouter les autres, ça fait grandir. » « Agir, c’est important »…
Et ce 15 juillet, en lisant entre les lignes de ses paroles partagées, j’ai cru percevoir combien son parcours a été vivifié par le compagnonnage avec son épouse.

Mgr Legrez, remerciant Yann Arthus-Bertrand pour son intervention, a rappelé brièvement que les prophètes de la Bible ont eu eux aussi des paroles qui traduisaient une vision souvent très pessimiste du présent.

Mais comme eux, poursuivait-il, et avec cet amour envers le vivant que mettent en lumière l’encyclique du Pape et les photographies du conférencier, nous avons une espérance assurée : « L’amour vaincra ! »

Rose-Line Coureau, Service Mission universelle