« Redécouvrir la rencontre des autres » : souhait du Pape François pour 2018

Aux jeunes venus nombreux d’Europe ainsi que d’autres continents, pour vivre à Bâle (Suisse) la 40ème rencontre organisée par la Communauté de Taizé du 28 décembre au 1er janvier, le Pape écrit:

« Que le Seigneur vous aide à déployer vos talents pour « faire grandir une culture de la miséricorde, fondée sur la redécouverte de la rencontre des autres : une culture dans laquelle personne ne regarde l’autre avec indifférence ni ne détourne le regard quand il voit la souffrance des frères ». »

Dans son message pour le 1er janvier, Journée mondiale de la paix, il poursuit :

« Meilleurs vœux de paix ! Que la paix soit sur toutes les personnes et toutes les nations de la terre !

Cette paix, que les anges annoncent aux bergers la nuit de Noël, est une aspiration profonde de tout le monde et de tous les peuples, surtout de ceux qui souffrent le plus de son absence. Parmi ceux-ci, que je porte dans mes pensées et dans ma prière, je veux une fois encore rappeler les plus de 250 millions de migrants dans le monde, dont 22 millions et demi sont des réfugiés. »

Les migrants et les réfugiés sont des hommes et des femmes en quête de paix !

Et il invite à avoir un « regard contemplatif », capable de prendre conscience que nous appartenons tous « à une unique famille, migrants et populations locales qui les accueillent, et tous ont le même droit de bénéficier des biens de la terre, dont la destination est universelle ». […]

« Il nous faut également porter ce regard contemplatif sur la ville où nous vivons, « c’est-à-dire un regard de foi qui découvre ce Dieu qui habite dans ses maisons, dans ses rues, sur ses places, [… en promouvant] la solidarité, la fraternité, le désir du bien, de vérité, de justice »; en d’autres termes, en réalisant la promesse de la paix. »

Ce message nous invite fortement à entrer dans la dynamique qui sera mise en lumière le 14 janvier lors de la Journée mondiale du Migrant et du Réfugié :

« Offrir à des demandeurs d’asile, à des réfugiés, à des migrants et à des victimes de la traite d’êtres humains une possibilité de trouver cette paix qu’ils recherchent, exige une stratégie qui conjugue quatre actions: accueillir, protéger, promouvoir et intégrer. »

Dans le Tarn, cette Journée mondiale sera célébrée à Labruguière, Réalmont, Castres…

On lira avec profit :

  •  l’entretien de Romilda Ferrauto avec Mgr Bruno-Marie Duffé, secrétaire du Dicastère pour le Service du développement humain intégral.
    Parmi ses questions : «  La réalité que le pape nous oblige à regarder en face nous dérange, elle nous met mal à l’aise. Certains l’accusent d’angélisme, ou trouvent qu’il est irresponsable. Qu’en pensez-vous ? »
  •   les 20 Points d’action pastorale et 20 Points d’action pour les Pactes mondiaux (2017) suggérés par la Section Migrants et Réfugiés du Dicastère pour le Service du Développement Humain Intégral.
    Ils peuvent servir de pistes concrètes pour appliquer « accueillir, protéger, promouvoir et intégrer » dans les politiques publiques, ainsi que pour le comportement et l’action des communautés chrétiennes.

« Que le Seigneur nous accorde à tous de faire l’expérience que « c’est dans la paix qu’est semée la justice, qui donne son fruit aux artisans de la paix ». (Jc 3, 18)»

 

Dans la Cordillère des Andes, habitat péruvien (pays où le Pape se rendra mi-janvier après avoir visité le peuple chilien)

Fuite en Égypte (Villefranche de Rouergue, Collégiale)

Fête des peuples 2014 à Toulouse (Archives MUE 81)

Conférence du Pasteur Almedro sur les migrants au Maroc (Albi, avril 2017)

Fête des peuples 2014 à Toulouse (Archives MUE 81)