Saint Arnoul (+641)

ou Arnulf. Evêque de Metz. Il était de bonne noblesse au royaume d’Austrasie. Il fut d’abord conseiller des souverains mérovingiens Théodebert II et Clotaire II. Il fit un beau mariage, épousant Doda qui lui donna deux fils, Anségisel et Cloud. L’ainé partageait l’idéal pieux et charitable de ses parents. Il accepta de renoncer à une part de son héritage en faveur des pauvres. Il reçut au centuple, puisqu’un de ses descendants devint empereur sous le nom de Charlemagne. Lorsque Clotaire II nomma Arnoul évêque de Metz, Doda entra au couvent puisqu’un évêque ne peut être marié. L’évêque reçut comme charge complémentaire l’éducation du jeune prince Dagobert. A la mort de Clotaire, Arnoul se démet de ses fonctions épiscopales et réalise un rêve ancien : rejoindre son ami saint Romaric, fondateur du monastère de Remiremont (Romarici Mons) selon la Règle de saint Colomban. Il finira ses jours en ermite, non loin du monastère, priant et servant les lépreux qu’il accueille dans son ermitage.

Arnoul évêque demeurait humble. Il jeta un jour son anneau épiscopal dans la Moselle : « Je croirai que Dieu m’a pardonné mes péchés quand je recouvrerai cet anneau. » Il fallut peu de temps pour que l’anneau fût récupéré dans l’estomac d’un poisson destiné à la table épiscopale.
(Vita Arnulphi)

Le saint du jour présenté aujourd'hui est l'un des saints choisi parmi ceux proposés par l'Église. Chaque jour, l'Église honore plusieurs saints et bienheureux : ceux du calendrier romain (sanctoral romain), ceux des calendriers diocésains et ceux du calendrier des églises orientales (synaxaire).