Monastère Ste Marie de Bouaké et Abbaye d’En Calcat en relation d’alliance

En  Côte d’Ivoire, le monastère bénédictin Sainte Marie se situe à proximité de Bouaké, seconde ville du pays et ville universitaire.

  Fondé en 1960 par des moines du monastère de Toumliline au Maroc, lui-même fondation de l’abbaye d’En-Calcat, il est devenu prieuré en 1975.

La communauté compte des novices et de nombreux jeunes qui cheminent vers le postulat.

Des laïcs cheminent vers l’oblature et des sessions de formation sont proposées par les moines en relation avec le diocèse dans le cadre de la formation permanente des laïcs.

La vie économique du monastère est assurée essentiellement par l’élevage de poules pondeuses et quelques activités secondaires.
 Et après une longue période de crise traversée par le pays, l’hôtellerie accueille à nouveau des retraitants et de nombreux groupes.

La communauté, insérée dans l’Église locale, est en relation avec les chrétiens de la ville, ainsi qu’avec le quartier précaire d’Oliénou, dit aussi campement, qui est proche géographiquement, et les chrétiens et musulmans qui y vivent.

 

Depuis 2011, le monastère Ste Marie est dans une relation d’alliance avec l’Abbaye d’En Calcat.

Pour intensifier la communion, en 2011 les frères du monastère Sainte-Marie ont demandé à être soutenus et aidés. Les moines d’En Calcat ont répondu favorablement à cette demande.

La communauté du monastère Ste Marie en 2011 lors de la visite du Père Abbé David

« Depuis lors, deux frères d’En Calcat vivent au milieu de nous et une relation d’alliance existe désormais entre nos deux communautés. Chaque semestre, le P. Abbé, supérieur de l’Abbaye d’En Calcat, vient visiter et écouter ses frères de Bouaké. »
En effet, du fait de cette Alliance, le Père Abbé d’En Calcat depuis 2011 est en dernière instance le supérieur du monastère de Bouaké. Le lien reste constant entre les deux monastères, grâce au prieur qu’il a nommé, qui réside sur place.

« Ensemble, nous construisons notre avenir dans la diversité de nos cultures et le respect mutuel. »

Le 14 septembre, en la fête de la Croix Glorieuse, la prière s’élèvera donc en communion toute particulière entre En Calcat et Bouaké pour la bénédiction abbatiale qui sera conférée à 10h au nouveau Père Abbé, Emmanuel Roques.

P. Emmanuel