Libanais et Tarnais, ils appellent à la prière et à la persévérance…

Wassim, Albigeois, évoquant la mobilisation en France du 25 mars à 19h avec la sonnerie des cloches et l’appel à déposer une bougie aux fenêtres, écrivait à des amis catholiques :

« C’était l’Annonciation au Liban -25 mars- fêtée par les musulmans et les chrétiens : jour férié ! Une pensée pour vous tous. Nous traversons une épreuve*. Courage ! »

Pierre Aghnatios, Castrais, en chemin vers le ministère diaconal, apportait début mai dans le feuillet de la Paroisse Sainte-Émilie de Villeneuve, son éclairage sur la situation du Liban face à la crise sanitaire provoquée par la pandémie. Et il terminait en évoquant l’importance de la prière :

« Cette période a néanmoins été propice à la fortification des églises domestiques, non seulement au Liban mais aussi en France. Les familles se sont démenées pour élever leur propre coin de prière, pour se réunir tous les jours autour de la parole de Dieu, du rosaire, du chapelet de la miséricorde, de la litanie des saints etc. « Réjouissez-vous en espérance. Soyez patients dans l’affliction. Persévérez dans la prière. » (Lettre de saint Paul aux Romains 12,12) 

La prière a pris une place encore plus importante qu’elle ne l’était pour se lier d’autant plus à Dieu dans une période où l’absence de rassemblement autour de l’Eucharistie se faisait ressentir.»

Au pays du Cèdre, Notre Dame du Liban – Photo page Facebook ND du Liban à Harissa

 

« Tous, d’un même cœur, étaient assidus à la prière, avec des femmes, avec Marie la mère de Jésus, et avec ses frères. » (Livre des Actes des Apôtres 1, 14)

————

* Une évocation de la situation économique très difficile au Liban, accentuée par la pandémie, avec le père Paul Karam, chorévêque de l’éparchie maronite de Jbeil, qui a été directeur de la Caritas Liban durant six ans jusqu’au mois de mars dernier, est à découvrir sur Vatican News.