Les Soeurs de Saint-Joseph de l’Apparition relient Gaillac et Alep

Entrée dans l’église St-Pierre-Archives Mue 2016

 A Gaillac, durant le Carême,

du 25 mars au 12 avril 2019, les jeunes du Collège-Lycée St-Joseph ont soutenu l’action des Sœurs de la Communauté de Saint-Joseph de l’Apparition qui sont en charge de l’Hôpital St-Louis en Syrie à Alep.

Dans ce but, les élèves ont organisé des ventes de gâteaux durant des récréations, ainsi que des animations et divers jeux.

La Campagne avait été lancée officiellement la 1ère semaine par un rassemblement de l’ensemble des élèves et de l’équipe pour recevoir la bénédiction du Père Roland et pour fêter aussi Saint Joseph, Saint patron de l’établissement.

Elle s’est conclue par le traditionnel « bol de riz ».

Toute la Paroisse Saint-Michel s’est associée à cette action: il a été proposé de déposer un don dans les églises lors des vendredi et dimanche du Carême.

 

À Alep, l’Hôpital St-Louis se situe à l’ouest dans le quartier Ismailié.

Les six religieuses s’occupent de l’hôpital.

Sr Anne-Marie  confiait :

« Au début de la guerre, notre mère supérieure nous a laissées libres de quitter le pays.

Toutefois, nous avons toutes décidé de rester ici. En effet, notre mission est de venir en aide aux malades; c’était donc maintenant qu’ils avaient le plus besoin de nous. »

À l’approche du Carême, le 16 février, les Sœurs ont écrit d’Alep :

 « Chers amis de la paroisse de Gaillac et chers jeunes du Collège-Lycée Saint Joseph,

votre fidélité dans le soutien et la prière nous touche beaucoup et nous vous disons un grand merci.

Votre solidarité nous permet de soulager des souffrances au cœur de ce pays martyrisé par une longue guerre.

Maintenant que les combats se sont arrêtés à Alep, bien que la Paix ne soit pas encore à l’horizon, nous expérimentons de près toutes les séquelles que cette guerre a semées soit physiquement, moralement ou socialement.

 Oublier les blessures, les ressentiments de vengeance et de haine, ce n’est pas facile.

C’est notre défi aujourd’hui par notre présence et le témoignage quotidien de notre vie.

Après 8 ans de conflits, de destructions, de détresses, de vérité et de mensonge,  la Syrie est en train de sortir du cauchemar.

C’est vrai, il y a des décombres, ruine totale dans certains quartiers, il y a des terroristes et forces étrangères dans différentes zones plus petites, mais le pays est resté debout.

Il a traversé l’agonie à travers le feu et la douleur, mais la force de Dieu a été la plus forte, Il nous a protégés, libérés et sauvés.

Le peuple d’Alep a une grande foi, nous le voyons au milieu de nous.

 La Vie est en train de reprendre tout doucement. Tous veulent vivre !

Les gens rentrent dans leurs quartiers libérés, dans leur maison détruite ou volée, et ils cherchent à y vivre malgré le manque de tout, surtout de mazout, de gaz et d’électricité (si on en trouve, ils sont à un prix exorbitant). Le gouvernement s’active pour fournir l’eau et l’électricité pendant plusieurs heures mais toutes les infrastructures ont été endommagées.

Les Églises locales avec l’aide des organismes travaillent à la reconstruction des maisons, des écoles, des Églises et dispensaires et elles s’engagent à la formation des jeunes pour les encourager à rester dans leur terre.

Mais malheureusement l’exode des chrétiens continue, d’une part pour que les jeunes hommes ne soient pas incorporés dans le service militaire et d’autre part, à cause de la crise économique qui sévit.

La vie devient trop chère et les gens n’ont plus de ressources pour vivre. Les sanctions sont un empêchement pour le peuple qui a besoin de tout, une arme contre ceux qui sont sans défense.

L’hôpital demeure une oasis où tout le monde vient chercher un peu de réconfort dans ses souffrances physiques. Grâce au projet « Hôpitaux ouverts-Syrie », voulu et encouragé par le Pape François et Mgr Dal Toso, secrétaire délégué du Dicastère pour le service du Développement humain intégral, en collaboration avec le Cardinal Zenari, nonce apostolique à Damas, qui finance le soin des malades nécessiteux, nous pouvons soulager et répondre à leurs besoins.

 

 Nous continuons à être déterminées et engagées à mettre en pratique les paroles de Sainte Émilie de Vialar : « Allez et, avec tout ce que vous avez et recevrez, faites tout le bien que vous pourrez ! »

Voilà, chers amis, un petit peu la réalité que nous vivons. Merci de continuer à nous accompagner, nous aider et nous soutenir par votre prière*. Sans elle, nous ne pourrions pas aller de l’avant !

Chers jeunes, chers paroissiens, dans l’Espérance d’un monde nouveau, nous vous invitons à être là où vous vivez, des témoins de Paix, de réconciliation, de pardon et de partage.

Le monde aujourd’hui a besoin de ces valeurs !

Fraternellement, nous vous saluons et nous vous assurons de notre prière. Puisse le Seigneur vous récompenser à la mesure de votre cœur. »

 

 

————————————-

* Invitation du Pape François ce dimanche des Rameaux 2019: « Je renouvelle aux jeunes et à tous mon appel à prier le Rosaire pour la paix, de façon particulière pour la paix en Terre Sainte et au Moyen-Orient. »