Avec les Slovènes, des Tarnaises ont invité au partage

Le 1er mars 2019 pour la JMP – Journée Mondiale de Prière des femmes-,  ce sont des chrétiennes de Slovénie qui ont invité à la prière, à travers le monde. Des Tarnaises catholiques et protestantes s’y sont associées à Mazamet, Castres et Albi.

« Venez, tout est prêt ! » Ce verset de la parabole évangélique du grand banquet (Lc 14, 15-24) était l’invitation lancée à tous, hommes et femmes, pour élargir, construire et consolider des communautés autour de la table de Dieu et agir ensemble pour la justice et la paix.

Table symbolique du festin
Gâteaux partagés à la fin de la célébration

Durant la célébration, quelle joie d’aller à la rencontre de nos frères et sœurs de cette petite république d’Europe centrale ! Ce pays très boisé jouit d’un climat tempéré. Il compte 2 millions d’habitants, parmi lesquels 18°/° de minorités diverses : croates, serbes, bosniaques, macédoniens, monténégrins, albanais, roms, hongrois et italiens.

Dans l’histoire récente on peut souligner l’horreur vécue par les Slovènes durant les deux guerres mondiales et même au lendemain de la Libération. La Slovénie devint alors l’un des états fédéraux composant la République fédérative de Yougoslavie.

En 1991, elle proclama son indépendance. Depuis 1992, elle est membre des Nations-Unies et, depuis 2004, de l’Union européenne.

Près des 2/3 de la population travaillent dans le tertiaire, les autres dans le bâtiment et l’industrie (production de moteurs pour l’automobile, équipements électriques et électroniques, machines, produits dérivés du bois, industrie pharmaceutique et production de produits de base).

Prière du Notre Père

Le christianisme est apparu en Slovénie dès le Ier siècle : un diacre y a été martyrisé en l’an 56. On sait que saint Jérôme naquit à Stridon (fin du IVème siècle). Les premiers textes bibliques en slovène furent rédigés aux alentours de l’an Mil.

 De nos jours (recensement de 2002), 60°/° des habitants sont catholiques romains; 2,5°/° sont orthodoxes et musulmans, 1°/° luthériens.

L’affiche de la JMP, composée par Rezka Arnuš, peintre malvoyante, met en valeur la Slovénie et le verset  biblique. L’artiste explique: « On note en haut de l’œuvre, le mouvement des femmes en costume national traditionnel slovène : coiffe de dentelle, bonnet et foulard.

Au milieu, le médaillon en demi-cercle orné de motifs de broderie slovènes représente une assiette ou une table sur laquelle est posé notre mets national le plus connu, un gâteau appelé potica. Il y a aussi des grappes de raisin des vignes des régions viticoles de Slovénie. La table est décorée d’un cœur en pain d’épices appelé licitar, traditionnellement souvenir et expression de tendresse. Il est fabriqué avec le miel d’abeilles carnioliennes. Cette espèce d’abeilles si connue est originaire de la région slovène appelée la Carniole. Les licitars sont décorés d’un œillet slovène.

En bas de l’œuvre, on voit partiellement les enfants en marge de la société. Ils ont entendu l’invitation à assister au banquet : une femme sans domicile porte dans ses bras un enfant; une jeune aveugle tend les bras, prête à faire un pas en avant; un jeune sourd réagit en modifiant la position de sa tête; les mouvements incontrôlés d’une jeune fille souffrant d’infirmité motrice cérébrale montre son acceptation joyeuse de l’invitation au banquet.

L’œillet, fleur nationale de Slovénie

 

Les couleurs -rouge et  blanc- sont utilisées dans la broderie slovène traditionnelle. Le fond vert rappelle la verte Slovénie, ses champs et ses forêts. Les couleurs chaudes des enfants expriment la joie de l’invitation sincère. »

L’offrande recueillie lors de ces célébrations permettra de soutenir divers projets : aide à l’éducation des enfants et de leurs familles en situation de grande pauvreté ; création d’un centre pour adolescents et adultes autistes ; soutien aux femmes victimes d’exclusion sociale et de pauvreté.

 

 

 

**********************************************************************************************

[Photos prises lors de la célébration  de prière à Albi en l’église Notre-Dame du Breuil]