Je donne à l'Église
Agenda
Paroisses
Accueil Contacts

Sœurs bleues et laïcs au Mato-Grosso : mission itinérante et projets

 » Ils iront là où Dieu les appelle !  » (Emilie de Villeneuve)  

Au Brésil, les Sœurs bleues sont présentes au Mato Grosso.Avec des laïcs, elles développent un projet afin que les habitants de Cuiaba accèdent à une vie plus digne.

Découvrons leur mission itinérante dans le quartier «Terre promise» où l’eau, l’électricité et l’asphalte font défaut.

Depuis juillet 2021, une trentaine de bénévoles se rendent dans le quartier pour discuter avec les habitants et comprendre les parcours qui les ont amenés dans la commune, ainsi que les défis rencontrés.

De cette manière, ils cherchent à trouver des formes de solidarité cohérentes et conséquentes pour que les migrants puissent avoir une vie digne, même s’ils se trouvent dans la périphérie et dans des conditions précaires d’accès à l’assainissement de base, au logement et à la sécurité alimentaire, entre autres.

 

Des missionnaires visitant le quartier de la Terre promise

Le quartier de la Terre promise abrite environ 350 familles, dont des Brésiliens et des Haïtiens.
Dans cette partie du quartier, environ 30 familles vivent et sont visitées par le groupe de missionnaires en ce moment.

 

Lieu d’action de la mission itinérante

Premier objectif : construction d’un centre communautaire 

La construction de cet espace communautaire commun permettra aux sœurs et aux laïcs d’être plus proches de la réalité haïtienne et de développer différentes œuvres avec la communauté.

Photo 3:Activité du groupe missionnaire dans le quartier de la Terre Promise, dans un lieu mis à disposition par les habitants du quartier.

Jusqu’à présent, les activités avec les frères haïtiens se déroulent dans un lieu prêté par les habitants eux-mêmes.
Cependant, Sr Madalena a cherché avec le président du quartier la possibilité qu’un terrain (10m x 30m) soit donné au groupe.

Dans ce lieu, il y aura une petite cour couverte, ainsi qu’une petite cuisine avec une cuisinière ; elle pourra ainsi aider dans les projets qui, dans leur majorité, en plus des activités, fournissent aussi de la nourriture aux frères de la communauté.

Activité récréative pratiquée à Noël 2021

Enfants jouant à Noël

De plus, comme il est difficile pour les habitants du quartier de la Terre promise d’avoir accès aux activités scolaires, puisqu’ils dépendent des transports publics et qu’aucune ligne ne dessert le quartier, la construction de l’espace communautaire permettra au groupe de développer des activités éducatives avec les enfants haïtiens et brésiliens qui y vivent.

Deuxième objectif : construction de citernes pour la collecte des eaux de pluie 

 

Des besoins de base typiques d’un quartier, tels que l’eau courante, l’électricité, l’asphalte, font défaut en Terre promise.

Comme il s’agit d’obligations de la municipalité, elles sont également réalisées pour tout le monde et peuvent être considérées comme des biens communs urgents pour tous.

L’éducation, le travail décent, l’assainissement de base, la sécurité, etc, font également partie des biens qui devraient être communs à tous, mais dans le quartier de la Terre promise, il manque en fait le minimum.

Comme les Haïtiens n’ont pas accès à l’eau*, une des initiatives du groupe missionnaire est la construction de citernes pour recueillir l’eau de pluie : le quartier ne dispose que d’une pompe et d’un réservoir d’eau, et les habitants se rendent sur place avec des seaux pour recueillir l’eau.

 

Comment fonctionne la citerne

Modèle de citerne

Les bénévoles étudient certains modèles afin de trouver le projet le plus rentable, puisque l’école participera à la production et à la mise en œuvre avec l’aide des enseignants et des élèves de la Maker Room de l’école, qui est consacrée à la construction de solutions.
Pour cela, il est nécessaire d’acheter les matériaux et les outils de base pour la construction des citernes.

 

L’Association des Œuvres Émilie de Villeneuve basée sur Castres souhaite apporter sa contribution pour que la vie de ces frères et sœurs haïtiens de Cuiabá soit améliorée**.

Les ressources financières pour réaliser ce projet seraient d’environ 12.930 €.

Les Sœurs et laïcs de la province du Mato Grosso écrivent : « Toute contribution sera la bienvenue ! Nous sommes reconnaissants pour chaque geste de solidarité et de fraternité bleue qui nous permet de rendre visible notre charisme et notre spiritualité. 

Que Dieu nous récompense par des bénédictions et beaucoup de santé pour poursuivre avec constance la mission auprès des plus pauvres. 

Notre étreinte fraternelle et notre union de prières. »

———————————

*Selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), la pénurie d’eau touchera deux tiers de la population mondiale d’ici 2050 en raison de l’utilisation excessive des ressources en eau pour la production alimentaire.
Cf le rapport de la FAO « Vers un avenir sûr pour l’eau et la nourriture ».

 

**La pandémie ne permettant pas d’organiser un loto, l’Association des Œuvres Émilie de Villeneuve propose de contribuer en envoyant un chèque
libellé à : Congrégation Notre Dame, 11 avenue Émilie de Villeneuve 81100 Castres.Penser à indiquer son nom, prénom et adresse avec la mention « Reçu fiscal : Oui /Non »