Centrafrique : prier avec nos sœurs de Massac

La Centrafrique, ces derniers jours, connaît une situation difficile et précaire à l’approche des élections présidentielle et législatives, prévues dimanche prochain 27 décembre 2020.

Du Couvent de Massac, Sœur Claire nous écrit:

« Nos sœurs là-bas, sont très préoccupées par la situation du pays, le risque d’émeutes et de violences dû aux prochaines élections. Elles ont été très réconfortées par la messe célébrée à Berbérati  dimanche dernier par le Cardinal de Bangui parlant beaucoup de paix et d’espérance. » 

Et elle formule un souhait : « Que la joie et la paix de Noël inondent nos cœurs et celui de tous les hommes  en ces temps d’incertitude et de souffrance. »

 

Ce 21 décembre, Sœur Béatrice, au nom de la communauté des Filles de Jésus présente en Centrafrique,

« remercie infiniment pour le soutien dans la prière afin que se retrouve vraiment un jour la paix durable.  La pauvre population souffre à cause de ceux  qui sont avides de pouvoir.
On n’en peut plus, on est vraiment étouffé par ces événements constants qui empêchent les jeunes de se réaliser, de viser un avenir meilleur.»

Ayant appris que Mgr Legrez, alerté par ces nouvelles, a célébré une messe à leur intention, elle lui exprime leur reconnaissance et nous souhaite « une très belle fête de la venue de notre Sauveur ».

« Veiller et prier pour la paix » !

Joignons-nous à cette invitation que les évêques centrafricains ont adressée le 19 décembre aux communautés chrétiennes. Ils reprennent les mots que le Pape François avait adressés le 29 novembre 2015 aux responsables politiques et aux jeunes tentés de s’engager dans des milices, lors de son homélie dans la Cathédrale de Bangui:

«Déposez ces instruments de mort ; armez-vous plutôt de la justice, de l’amour et de la miséricorde, vrais gages de paix»,.

« Que la Vierge Marie, Mère du Prince de la Paix, nous protège de tout mal et conduise nos pas sur le chemin de la paix »,

concluent les évêques de Centrafrique.