Une famille vauréenne en partance pour le Lesotho

 Laëtitia et Baptiste s’apprêtent à quitter Lavaur en tant que volontaires de solidarité internationale avec FIDESCO (*). Leur famille est envoyée pour deux ans au Lesotho, petit pays enclavé au sein de l’Afrique du sud. Ils vivront à Seboche, village situé au nord du pays près de Butha-Buthe, et travailleront au service de l’hôpital.

Ils témoignent :

« Le père Ceyrac, missionnaire en Inde, a écrit : ‘Tout ce qui n’est pas donné est perdu.’ Notre foi chrétienne a toujours été pour nous un moteur nous incitant à rejoindre l’autre dans ses besoins et ainsi à témoigner de cette joie d’aimer et de se savoir aimés.

Mariés en 2006, nous avons vécu cinq belles années dans l’Océan Indien marquées par des cultures diverses et la chance de pouvoir exercer nos métiers en dispensaire (Baptiste est médecin, Laëtitia dentiste).

De retour en métropole, nous avons choisi de nous installer à Lavaur pour élever nos quatre garçons (Guilhem 10 ans, Côme 9 ans, Alban 6 ans et Marin 3 ans). Puis le désir de vivre le service autrement, en famille, est devenu de plus en plus présent.

Après un solide discernement, ce départ en coopération est devenu pour nous une façon de concrétiser cet appel. »

 

Ils partent donc en août au Lesotho, pays surnommé « le Royaume sous le ciel » en raison de son altitude.

Cette particularité géographique lui a permis de préserver un caractère authentique avec des paysages sauvages et des traditions populaires intactes.

Néanmoins, c’est un pays pauvre où l’espérance de vie est faible en raison notamment d’une forte incidence du VIH.

Dans ce contexte, à Seboche, Baptiste travaillera avec une équipe de plusieurs collègues et soignants dans l’hôpital tenu par les Sœurs de la Charité d’Otawa.

Laëtitia supervisera l’élaboration et la vente de pâtisseries permettant à l’hôpital d’augmenter ses revenus de façon autonome.

Toute la famille compte sur notre soutien et sur nos prières – « Nous en aurons tant besoin durant ces deux années » – et elle nous en remercie du fond du cœur : « KEA LEBOHA ! »

*****************************************************************************

(*) Les volontaires FIDESCO, célibataires, couples et famille, mettent leurs compétences et leur foi pour servir des besoins identifi és par l’Église locale, pour agir dans des projets de développement et de solidarité, pour vivre au quotidien et de manière simple au cœur des populations, pour aller à la rencontre de personnes d’autres cultures.

L’association prend en charge les coûts de la mission des volontaires; une partie du budget est financée par le Ministère des Affaires étrangères mais pour le reste (80%), FIDESCO vit de dons.

Actuellement, cette organisation catholique qui a été fondée en 1981, envoie et accompagne plus de 220 volontaires sur le terrain dans 23 pays.