Sr Inès, Fille de Jésus, donnait sa vie pour le peuple centrafricain !

Les religieuses de Massac-Séran confient à notre prière Sœur Inès Nieves Sancho, assassinée dans la nuit du 19 mai 2019 en Centrafrique.

En présence de la communauté des Filles de Jésus de Massac, Monseigneur Jean Legrez présidera une messe en mémoire de Sœur Inès, vendredi 24 mai à 9 h, en l’église du village de Massac.

En saluant les francophones lors de l’audience générale de ce 22 mai, le pape François a évoqué la religieuse de 77 ans égorgée deux jours plus tôt : éducatrice des jeunes filles pauvres depuis plus de 10 ans, elle a été assassinée dans le lieu-même où elle leur apprenait à coudre, a-t-il rappelé en rendant hommage à une femme qui a « donné sa vie pour Jésus dans le service des pauvres ». Le pape a alors invité la foule présente place Saint-Pierre à prier en silence, puis a récité un Je vous salue Marie pour la religieuse des Filles de Jésus, missionnaire dans le village de Nola.

Sœur Inès, 77 ans, était originaire de Burgos en Espagne. Depuis plusieurs années, elle avait été envoyée en mission en Centrafrique. A Nola, dans le diocèse de Berbérati où vivent aussi Sœur Bénédicte(*) et des sœurs centrafricaines, elle était très proche de la population et très active.

« Lors de ses passages à Massac, témoigne Sœur Bernadette, Sœur Inès disait à toutes qu’il lui tardait de revenir en terre africaine. On la sentait désormais plus centrafricaine qu’européenne. »

Dans la nuit de dimanche, le gardien, durant sa tournée, a découvert les portes ouvertes et la chambre de Sœur Inès vide et sens dessus-dessous ; il a donné l’alerte. Les religieuses et les villageois ont aussitôt entrepris les recherches. Sœur Inès a été finalement retrouvée, égorgée, de l’autre côté du fleuve au bord de la forêt. Le motif de cet assassinat est pour l’heure inconnu.

Piéta (à N-D des 13 pierres – Villefranche-de-Rouergue)

En raison de la très grosse chaleur, l’enterrement a eu lieu à Berbérati ce mardi matin 21 mai.

Jeudi 23 mai à Albi, Mgr Jean Legrez a célébré la messe à l’intention de Sœur Inès dans la chapelle de l’Archevêché.
Cette intention est portée par tout le diocèse.

A la droite de Mgr Legrez, le P. Bruno Bories, Vicaire général

******************************************************************************

(*) Interviewée pour le Journal de Radio Vatican (diffusé le 22 mai), Sœur Bénédicte qui est présente en Centrafrique depuis 47 ans, est revenue sur ses heures dramatiques, témoignant de son inquiétude face à la violence :

« On nous a appelées en pleine nuit en nous disant que Sœur Inès avait disparu. Puis on l’a retrouvée à 22 h dans la nuit du dimanche, jetée dans la forêt et égorgée […] Nous avons été sérieusement choquées, tout le monde a été choqué. Nous avons été bien entourées par les gens de Nola, les jeunes qu’elle avait formées étaient là.

Mais c’était quand même horrible ! Et on ne sait pas qui a fait ça.

A l’heure actuelle, le pays n’est pas sûr, je crois que personne n’est en sécurité. Sans arrêt, on nous amène des gens qui sont tués à coups de balle, à coups de couteau. Moi qui suis ici à l’hôpital, je suis sans arrêt confrontée à des situations terribles, confrontée à des jeunes qui sont martyrisés; on leur a arraché le cœur, il y a la haine dans tout le pays !

Je ne reconnais plus la Centrafrique qui était un pays tranquille où les gens n’étaient vraiment pas comme ça ici.

Il faut que l’Église s’investisse davantage et il faut, nous, donner des exemples d’amour : on ne va pas se venger, on va quand même accepter tout ça, parce que, je vous le dis, c’est grave ! »

******************************************************************************

En communion avec les religieuses à Massac-Séran,
confions au Seigneur Sœur Inès qui donnait sa vie pour ses frères et sœurs centrafricains.

Jésus et Marie auprès de Joseph à l’heure de sa mort (à N-D des 13 pierres – Villefranche-de-Rouergue)

Prions particulièrement pour sa famille éprouvée (en Espagne et à Toulouse).

Prions pour toute la communauté des Filles de Jésus en Centrafrique et pour les villageois qui sont sous le choc de cet assassinat.

Prions aussi pour le (ou les) meurtrier(s). Demandons avec foi qu’ils cheminent en leur cœur et que jamais plus il(s) n’attente(nt) à une vie humaine.

Maison-mère Couvent à Massac-Séran

Voir aussi l’article :

Sœur Inès Nieves Sancho, Fille de Jésus – assassinée le 19 mai 2019 en Centrafrique

Approfondir votre lecture