Hommage du Pape aux missionnaires qui « consument » leur vie dans tous les coins du monde

Le 27 mars 2019, lors de l’audience générale, le pape François a rendu un hommage appuyé à une religieuse italienne de 85 ans qui est missionnaire en Afrique depuis près de 60 ans et il lui a remis une médaille pour son « service de la vie, des enfants, des mamans, des familles ».

Le Pape a expliqué :

« J’ai voulu profiter de la venue de Sœur Maria Concetta [à Rome dans sa Congrégation] pour lui donner, en mon nom et au nom de l’Église, un signe de reconnaissance et lui dire un grand merci pour son témoignage !

Par ce geste, j’entends exprimer aussi ma reconnaissance à tous les missionnaires hommes et femmes, prêtres, religieux, religieuses et laïcs, qui répandent les semences du Règne de Dieu dans tous les coins du monde. Vous faites un grand travail, chers missionnaires. Vous “consumez” votre vie en semant la parole de Dieu par votre témoignage… Et en ce monde vous ne faites pas l’info, vous ne faites pas la Une des journaux. »

Parmi ces missionnaires, des prêtres, religieux et religieuses originaires du Tarn. Ils sont à Taïwan, au Chili ou au Brésil. Elles sont au Pérou, au Niger, au Bénin, au Mozambique, au Tchad  ou en Tunisie.

Copyright: vatican.va

L’une d’elles –par exemple-, Sœur Bénédicte, a prononcé ses premiers vœux comme Fille de Jésus de Massac en 1964.
Huit ans plus tard, elle est envoyée en Centrafrique pour travailler à l’hôpital de Berbérati.
Depuis plus de 46 ans, le peuple centrafricain est devenu son peuple : elle a assuré la mise au monde de multiples enfants, avec ses sœurs elle est soutien pour de nombreuses familles, puis ces dernières années au milieu de l’engrenage terrible de violence et de haine qui a provoqué des atrocités, elle est restée, témoignant au jour le jour – malgré les risques très importants- d’un amour plus fort que tout.

 En 2014, sur les ondes de RCF Pays Tarnais, elle confiait :

« Ma prière ? Qu’on puisse s’aimer, que les jeunes en particulier puissent pardonner.
Il faut surtout penser que c’est un peuple qui a beaucoup souffert. Et le pardon est le plus beau cadeau.
Il  faut beaucoup prier pour que la réconciliation avance… Nous religieux, nous avons un grand rôle ! »

Et c’est ce qu’elle confirme dans l’interview réalisé en septembre dernier lors de son passage à Massac-Séran

« Que l’exemple de ces missionnaires, poursuivait le Pape François, nous aide tous à vivre l’Évangile là où nous sommes. Accompagnons-les de notre prière. Que le Seigneur les bénisse et que la Vierge Marie les protège. »

En l'église d'Alban