De Sr Anne au Niger : lettre d’octobre 2018 et souhaits de Noël

Chers Amis, chères sœurs,

à la maison Saint Vincent, les internes sont rentrés des vacances en famille d’accueil, la dernière semaine de septembre. Avec les tout-petits, ils sont au nombre de 20 : 12 garçons et et 8 filles de 15 mois à 12 ans.

Labaran puis Sidonie sont venus nous aider pour préparer les cartables : sac, livres et cahiers, crayons, bics, etc. À l’école NODOU j’ai payé la scolarité de 15 enfants en primaire. 5 en CM2, 3 en CM1, 3 en CE2, 3 en CE1, 1 en CP (Soit 2027,57 euros). Rudy passe en maternelle sup.

Entre temps il y a eu aussi le défilé des externes qui continuent en 6ème, 3ème ou en centre de formation… Là aussi cela demande de l’argent…du matériel scolaire et des tenues…soit 930 euros encore déboursés en sachant que pour ces derniers il n’y a eu qu’un premier versement et qu’il faudra compléter avant fin janvier 2019.

La providence nous vient en aide avec l’apport de vivres, de matelas et dernièrement de médicaments de la part de gendarmes français basés au Niger.

Mercredi, c’est une maman qui a voulu fêter les 2 ans de son petit Maël avec les enfants et leur a apporté des vivres, des bonbons en plus du gâteau d’anniversaire à partager avec des boissons.

En ce qui concerne nos externes, vu nos moyens qui ne cessent de diminuer, l’aide s’est restreinte pour tous ceux âgés de plus de 18 ans. Nous avons continué de soutenir ceux qui avaient commencé une formation : Il s’agit de Cendrine en B.E.P. 3ème année.

Quant aux grands jeunes : Labaran continue à l’université en médecine mais sa santé est précaire et il dit ne pas manger assez. Sidonie a passé son BTS mais malheureusement a échoué malgré ses bonnes notes de l’année. Avec une aide elle pourra faire la 3ème année et son stage et repasser son examen en 2019…

Ces derniers temps, vous nous demandez où en sont nos projets pour les enfants que nous accueillons et les jeunes que nous suivons ? Premièrement il faut rappeler que chaque jour, les dépenses en alimentation, en soins, en matériel scolaire, en entretien… ne tarissent pas et il faut jongler pour arriver à joindre les deux bouts particulièrement en ce début d’année scolaire.

De plus, des grands jeunes se font particulièrement insistants pour que nous continuions à les aider : Yacouba est venu déposer son taxi en panne : il faut changer son moteur pour redémarrer ! Aboubacar veut remplacer son ordinateur qui ne fonctionne plus… D’autres sont malades du palu et attendent que cela s’aggrave pour demander de l’aide mais cela coûte plus cher (perfusions etc…)

Les locaux aussi ont besoin d’être entretenus et plus particulièrement le toit en chaume de l’appatam est à remplacer avec de la paille fraîche : tiendra-t-il jusqu’en janvier 2019 ?

En ce qui concerne les jeunes qui n’ont pas la chance d’être hébergés dans la grande famille, les travaux sur le terrain de 400 m2 (3 chambres + 1 pièce commune avec une petite terrasse devant et la pose du toit en tôle) sont achevés.

Les demandes d’aide de personnes démunies, souvent de la famille des enfants, pour faire un petit commerce ou pour se soigner, pour arranger la case ou la maison ne manquent pas mais nous devons nous limiter faute de moyens… Et cela les gens ont du mal à le comprendre en regardant nos locaux, nos voitures….

[…] Sœur Marie-Georgette et Sœur Olga sont revenues de Madagascar et ont retrouvé la chaleur du Niger. Sœur Marie-Sophie est encore au Burkina où elle a subi 2 opérations pour sa cataracte. Elle devrait revenir bientôt et être active auprès des petits ou à l’intendance.

Sœur Marie-Chantal et Sœur Pascaline (qui a été reçue à son examen pour être institutrice) sont déjà auprès des enfants avec sœur Olga pour le soutien scolaire et les soins.

Maintenant, c’est aussi et surtout, grâce à vous qui recevez ce courrier que nous pouvons continuer notre mission auprès des enfants orphelins ou en situation précaire à Niamey à la maison Saint Vincent et à la maison de Banga Bana qui accueille encore quelques grands jeunes : Djingarey et Yayé.

Oui, merci pour tous vos dons, votre soutien sous toutes ses formes devant les besoins qui nous pressent chaque fois davantage. Nulle part la vie n’est facile et nous vous sommes reconnaissantes de partager encore avec les plus démunis de ce monde. Je reste à votre disposition pour vous fournir plus de détails si vous le souhaitez. Soyez certains que tous vos dons sont bien utilisés directement en faveur des enfants, des jeunes et des personnes démunies qui frappent à notre porte. Soyez-en remerciés infiniment.

 

Et à l’avance, nous vous souhaitons de « Bonnes Fêtes » de fin d’année et tous « nos Meilleurs vœux pour 2019 »

 

Au nom de la communauté, des enfants et des jeunes,

Sœur Anne

Fête des 50 ans de présence des Sœurs de Gethsemani au Niger

La fidélité de votre soutien nous est indispensable.

Pour tout don par chèque établi à l’ordre de: « Association Gethsémani-Solidarité Niger », l’envoyer à: «Solidarité Niger» Sœurs de Gethsémani,  19 rue Galibert-Ferret – 81200 MAZAMET

Sur place à Mazamet, l’une de nos sœurs se charge de « l’administratif »; ainsi, suite à vos dons, soyez rassurés, le reçu qui vous revient vous sera envoyé en temps utile pour vos déclarations.