À Lourdes en 2019 : « Heureux vous les pauvres »

En ce début d’année, les sanctuaires de Lourdes accueillent déjà les premiers pèlerinages et proposent à chacun de méditer sur la béatitude « Heureux vous les pauvres ».

Quel paradoxe ! Est-il possible que le bonheur puisse s’apparenter avec la pauvreté ? Alors que dans notre XXI° siècle, les médias, les réseaux sociaux ne cessent de bombarder des images de bonheur liées à la richesse matérielle, à une certaine richesse physique où l’importance de l’apparence corporelle semble nécessaire pour être vraiment heureux : comment peut-on être heureux dans la pauvreté ?

La réponse se trouve dans l’Evangile. Jésus posant son regard d’amour sur le jeune homme riche lui indique le chemin pour accéder à la vie éternelle, autrement dit au bonheur suprême qui n’est autre que celui de la pauvreté, du dépouillement de ses biens matériels pour permettre au cœur, allégé de tout, de s’ouvrir à la suite du Christ. Et mettre ses pas dans ceux de Jésus c’est savoir AIMER son frère comme Jésus lui-même car « Chaque fois que vous l’avez fait à un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait » (Mt 25, 40).

A Lourdes, Bernadette a connu avec sa famille la pauvreté matérielle, elle était elle-même pauvre en santé, pauvre en savoir « C’est parce que j’étais la plus ignorante que la Sainte Vierge m’a choisie. » Mais son cœur simple et vrai était tout tendu vers le Christ dans le service et l’amour du prochain.

« Sa vie ordinaire, faite de pauvreté et d’amour, lui permet d’expérimenter un bonheur capable d’intéresser le Ciel. » C’est pour cela que le Christ déclare heureux ceux qui ont une âme de pauvre.

Ce bonheur, elle a voulu le partager avec les pauvres : « J’aime beaucoup les pauvres, j’aime soigner les malades… »

Une autre sainte de chez nous, Emilie de Villeneuve ne cessait de  répéter aux filles de sa communauté  « Allez où la voix du pauvre vous appelle » ou « ne servir que Dieu en servant les plus pauvres ». Et elle insistait en disant « Ayez une sainte prédilection pour les pauvres, les petits, les faibles et les affligés ».  

Non seulement le service, mais la simple rencontre d’un plus pauvre ouvre le regard et le cœur sur autre chose que les apparences, et fait naître la joie par la rencontre des cœurs. C’est également le grand désir du Pape François « Une Eglise pauvre, pour les pauvres ». parce qu’elle témoigne d’une autre richesse, que seuls les pauvres peuvent connaitre. Partager notre pauvreté, cela peut nous enrichir vraiment !

Combien de fois, l’hospitalier en fait la remarque au cours d’un pèlerinage : il part pour servir et c’est la personne pauvre en santé ou vivant toute autre pauvreté qui va lui communiquer, lui donner un sens à sa vie et lui indiquer la voix du bonheur.

La pauvreté de l’autre nous révèle à nous mêmes et nous ouvre le cœur à la véritable VIE car comme le disait le petit prince de Saint-Exupéry « on ne voit bien qu’avec le cœur. L’essentiel est invisible pour les yeux. »

HEUREUX donc LES CŒURS SIMPLES !

Laurent VIGUIER – Diacre permanent
(Revue de l’Hospitalité – Le Souvenir Présence de Lourdes)

Pèlerinage diocésain à Lourdes

"Heureux vous les pauvres" Pèlerinage sous la conduite de Monseigneur Jean Legrez, du vendredi 2 au lundi 5 août 2019.