Noël 2020 célébré en rite syriaque à Albi

Le 23 décembre, le P. Samir Halata a fait halte à Albi avant de se rendre à Lourdes et en Aquitaine.

Dans l’église Sainte-Madeleine, il a célébré la messe de Noël en rite syriaque pour une petite assemblée de chrétiens originaires d’Irak et de Syrie.
La prière a ainsi rejoint tout particulièrement leurs compatriotes qui continuent à subir une crise humanitaire très importante.

Le Pape François le Jour de Noël, dans son message « urbi et orbi » (« à la Ville et au  monde »), a invité tous à se tourner vers ces peuples :

« […] En ce jour où le Verbe de Dieu se fait enfant, tournons le regard vers les trop nombreux enfants qui, partout dans le monde, spécialement en Syrie, en Irak et au Yémen, payent encore le prix fort de la guerre.

Que leurs visages ébranlent les consciences des hommes de bonne volonté pour que les causes des conflits soient affrontées et que l’on s’emploie avec courage à construire un avenir de paix.

Que ce temps soit propice à désamorcer les tensions dans tout le Moyen Orient et en Méditerranée orientale.

Que Jésus Enfant guérisse les blessures du peuple syrien bien aimé qui depuis maintenant dix ans est épuisé par la guerre et ses conséquences, aggravées ensuite par la pandémie.

Qu’il porte réconfort au peuple irakien et à tous ceux qui sont engagés sur le chemin de la réconciliation, en particulier aux Yézidis durement touchés par les dernières années de guerre […] »

 

Nouvelle pleine d’espérance : le Pape se rendra en Irak du 5 au 8 mars 2021.
Il visitera Bagdad, la plaine d’Ur liée à la mémoire d’Abraham, la ville d’Erbil, ainsi que Mossoul et Qaraqosh dans la plaine de Ninive.

Le rôle des chrétiens dans la renaissance de ces pays:

le cardinal Leonardo Sandri, préfet de la Congrégation pour les Églises orientales, évoquant la situation des communautés chrétiennes résidant dans ces pays, souligne la «blessure» de l’émigration qui touche particulièrement les jeunes.

Il souhaite que tout soit fait pour éviter un «Moyen-Orient monochrome qui ne reflèterait pas du tout sa riche réalité humaine et historique».

Dans cette vaste région, insiste-t-il, il y a des hommes et des femmes qui souhaitent «retourner sur leur propre terre» afin de «reconstruire leurs rêves», réussissant également à saisir les opportunités possibles des crises actuelles.

«Les chrétiens sont appelés, comme tous les citoyens, à contribuer à la naissance d’une nouvelle Syrie, d’un nouvel Irak, selon leur propre identité énoncée dans les principes de non-violence, de dialogue, de respect de la dignité humaine, des droits de l’homme et des libertés fondamentales, de pluralisme, de démocratie, de citoyenneté, d’État de droit, de séparation de la religion et de l’État».

Rose-Line C., Service Mission universelle

—————————————

[Photos-Copyright : Pastorale des Migrants de l’Albigeois]