Sainte Marietta Goretti (+1902)

Elle avait douze ans quand elle préféra mourir pour le Christ, plutôt que de pécher. Marietta est née au village de Corinaldo en Italie, dans un univers frappé de plein fouet par la crise économique. Elle est l’aînée de six enfants et, de ce fait, reçoit très jeune de lourdes responsabilités. Elle les assume avec sérénité et piété afin de permettre à ses parents d’assurer la subsistance de la famille. Malgré l’exil dans une métairie des marais Pontins, la mort précoce du père et une promiscuité difficile, Marietta, à 12 ans, rayonne par sa vie intérieure. Toute à l’ardeur de sa première communion, elle subit le harcèlement du jeune Alessandro Serenelli qui vit sous le même toit et veut abuser d’elle. Elle résiste. Le garçon insiste. Le 5 juillet 1902, il s’est armé d’un couteau. Marietta ne cède pas : « C’est un péché, Alessandro ! ». Le garçon perd la tête. Frappée de quatorze coups de couteau, Marietta mourra le lendemain dans de grandes souffrances, en ayant pardonné à son meurtrier. Alessandro se convertira en prison. Quarante-cinq ans après la mort de Marietta, il assistera à son procès de béatification, avant de finir ses jours comme jardinier dans un monastère franciscain.

Assurément, nous ne sommes pas tous appelés à subir le martyre. Mais nous sommes tous appelés à posséder la vertu chrétienne. Notre activité persévérante ne devra jamais se relâcher jusqu’à la fin de notre vie. C’est pourquoi on peut parler aussi d’un martyre lent et prolongé.

(Pie XII, à la canonisation de sainte Marietta)

Le saint du jour présenté aujourd'hui est l'un des saints choisi parmi ceux proposés par l'Église. Chaque jour, l'Église honore plusieurs saints et bienheureux : ceux du calendrier romain (sanctoral romain), ceux des calendriers diocésains et ceux du calendrier des églises orientales (synaxaire).