Saint Jean de Chozeba (+1960)

D’origine roumaine. Après son service militaire, en 1936, il s’installa au monastère de Saint-Sabas en Terre Sainte, où vivaient alors ensemble des moines grecs et des moines roumains. Lors du soulèvement des Arabes contre les Anglais, il se dépensa tellement auprès des malades et des blessés qu’il en tomba gravement malade lui-même. Incarcéré par les Anglais comme Roumain, pendant la Seconde Guerre mondiale, il resta prisonnier pour soutenir ses confrères. Mais, dans toutes ces épreuves, il vivait une vie ascétique intense et mettait en application la prière intérieure. En 1953, il put enfin se retirer au désert non loin de Chozeba, ne venant au monastère que pour les liturgies des grandes fêtes. Il supporta les agressions des Arabes qui voulaient le déloger de sa grotte perchée dans la montagne. Il remit son âme à Dieu dans cette solitude et l’Eglise roumaine l’a canonisé en juin 1992.

Lorsque vient l’Esprit de Dieu, il renouvelle toute chose. Nous ne possédons Dieu que lorsqu’il pénètre en nous et que, par conséquent, nous acceptons de ne plus rien posséder.

(P. Yves de Montcheuil)

Le saint du jour présenté aujourd'hui est l'un des saints choisi parmi ceux proposés par l'Église. Chaque jour, l'Église honore plusieurs saints et bienheureux : ceux du calendrier romain (sanctoral romain), ceux des calendriers diocésains et ceux du calendrier des églises orientales (synaxaire).