17 catéchumènes appelés à être des fidèles du Christ… c’est-à-dire des saints !

Dimanche 1er mars, premier dimanche de Carême, les catéchumènes adultes qui se préparent à être baptisés lors de la prochaine vigile pascale, ont été appelés par l’évêque, lors de la messe à Saint-Privat de Carmaux.

L’appel décisif marque une étape importante dans la préparation au baptême : après un cheminement long (souvent deux ans), les catéchumènes demandaient à recevoir les sacrements du baptême, de la confirmation et de l’eucharistie.

Au cours de cette célébration ils ont répondu « Me voici » à l’appel de Monseigneur Jean Legrez et ont inscrit leur nom au registre des futurs baptisés de Pâques. Ainsi s’achève pour eux le catéchuménat au sens strict, avec sa longue formation de l’esprit et du cœur.

Les catéchumènes deviennent alors ces « appelés » ou « élus », entourés de manière toute spéciale par leur communauté, appelés à vivre pendant le carême un temps de purification et d’illumination au cours de trois étapes préparatoires à leur initiation durant le temps pascal. Ces étapes, célébrées en paroisse, sont appelées « scrutins » (du latin scrutare : interroger) car elles comprennent des questions posées aux élus. Les étapes sont célébrées à la messe des 3ème, 4ème et 5ème dimanches du carême, après avoir entendu respectivement l’Évangile de la Samaritaine, de l’aveugle-né et de la résurrection de Lazare. Ce sera l’occasion de découvrir que le Rédempteur apporte l’eau vive, qu’il est la lumière ainsi que la résurrection et la Vie.

Originaires de tout le diocèse, les catéchumènes étaient accompagnés de leurs parrains et marraines, des équipes d’accompagnement, des prêtres et diacres de leurs paroisses…

Ils ont reçu des mains de l’évêque un caillou portant la croix du Christ et leur prénom, évoquant la Parole de Dieu : « Au vainqueur je donnerai de la manne cachée, je lui donnerai un caillou blanc, et, inscrit sur ce caillou, un nom nouveau que nul ne sait, sauf celui qui le reçoit. » (Livre de l’Apocalypse 2, 17)

« La vie chrétienne est une vie heureuse, une vie bienheureuse. Pourquoi bienheureuse ? Parce que la vie chrétienne apporte le bonheur. Peut-être ne souligne-t-on trop souvent que les aspects négatifs de la vie des chrétiens…

Un baptisé sait d’où il vient : de Dieu ; il sait où il va : vers Lui ; il sait comment : avec Lui, toute la vie !

Vous allez recevoir le baptême, et je vous en supplie : soyez fidèles à la grâce de ce baptême. Nourrissez-vous de la Parole de Dieu, et du Corps et du Sang de Jésus-Christ, de dimanche en dimanche. (…) Je crois que c’est mon devoir, alors que vous vous préparez au baptême, de vous inviter à devenir de vrais fidèles du Christ. Il n’y a rien de plus beau que la fidélité.

Jésus, justement, nous montre sa fidélité à la Parole de son Père en étant capable de lutter et de vaincre toute tentation du démon. Nous-mêmes qui sommes de pauvres hommes, avec sa grâce, nous pouvons mener une vie qui rayonne cet amour du Père pour chacun d’entre nous. Le Père nous appelle à le rejoindre, en nous préparant au cours de toute une vie donnée à Dieu et à nos frères. C’est le bonheur que je vous souhaite, à vous les futurs baptisés, les élus de ce jour. »

Extrait de l’homélie de Mgr Jean Legrez

Approfondir votre lecture

  • « Revenez à moi de tout votre cœur » (Joël 2, 12)

    Le carême commence avec une invitation adressée à tous les disciples du Christ, baptisés de vieille date comme aux catéchumènes qui se préparent à recevoir les sacrements de l’initiation : baptême, confirmation et eucharistie. À tous, l’Église adresse ces mots : « Ne fermons pas notre cœur, mais écoutons la voix du Seigneur ». La […]

  • Homélie de Mgr Legrez pour l’appel décisif des catéchumènes

    De manière constante le Christ, le Nouvel Adam, face aux tentations, oppose librement l’obéissance à Dieu. Jésus choisit en toute liberté le bien et il nous montre ainsi comment être vainqueur du mal dans le combat spirituel. Il s’agit pour chacun de nous de se fier à la parole divine…