Confirmation des adultes du diocèse

En la Vigile de Pentecôte près de quarante adultes, venus de nombreuses paroisses du diocèse, ont reçu le sacrement de la confirmation en la cathédrale Sainte-Cécile.

Homélie de Mgr Legrez

Frères et sœurs,

Le court passage de l’Évangile de Jean qui vient d’être proclamé nous transporte à Jérusalem. Lors d’une célébration de la fête des Tentes à laquelle Jésus s’était rendu, comme beaucoup de pèlerins venant de tout Israël et même d’au-delà. Après la fête de la Pâques et la fête de la Pentecôte, la fête des Tentes était en Israël une des trois fêtes où les juifs pieux avaient l’habitude de monter à Jérusalem en pèlerinage. Cette fête commémorait la période de l’Exode où Dieu lui-même avait résidé sous une tente, ainsi que tout son peuple. Au désert Dieu avait fait jaillir l’eau du rocher. L’évangéliste nous dit que c’est au dernier jour de la fête – une fête qui dure sept jours – que Jésus prophétise d’une voix forte : « Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi et qu’il boive. Celui qui croît en moi, des fleuves d’eau vive jailliront de son cœur ». « Durant la marche au désert, Moïse avait donné à Israël le pain du ciel et l’eau du rocher…/… Jésus est ce nouveau Moïse, il est lui-même le rocher, il dispense la Vie. Il se révèle comme le pain véritable venant du Ciel. Dans le discours du Pain de Vie et de même ici, il se présente de manière analogue comme l’eau vive à laquelle l’homme aspire dans sa soif la plus profonde ; soif de vie, de vie en abondance. Croire en Jésus, voilà la façon de boire l’eau vive, de boire la Vie, une vie qui n’est même plus menacée par la mort. On peut aussi comprendre que celui qui croît en Jésus devient lui-même source de vie. Les saints ne sont-ils pas des oasis autour desquelles la vie éclot. » Je viens de vous citer quelques lignes de Joseph Ratzinger qui a écrit une merveilleuse vie de Jésus. Joseph Ratzinger, qui n’est autre que le pape Benoît XVI.

Ce passage de l’évangile de Jean annonce aussi le cœur du Christ qui sera transpercé après sa mort sur la croix au calvaire. De son cœur, nous dit le même évangéliste Jean, sortit du sang et de l’eau. L’eau annonce la venue de l’Esprit au soir-même du jour de Pâques et à la Pentecôte. L’Esprit divin qui communique à tout croyant la vie même de Dieu jaillit de ce cœur transpercé du Christ, rocher nouveau, source du salut universel. Le sang qui coule du cœur transpercé du Christ annonce la vie donnée de Jésus qui ne cessera d’abreuver ses disciples au cours de l’histoire de l’Église à chaque eucharistie lorsque nous recevons le corps et le sang du Christ.

Chers amis,

Vous qui demandez à l’Église ce soir de recevoir le sacrement de la confirmation et pour certains aussi de recevoir pour la première fois l’eucharistie, je tiens à vous remercier des lettres que vous m’avez adressées. Chacun d’entre vous m’a confié, de manière très simple et très touchante, sa découverte du Sauveur, parfois après un cheminement long, douloureux, sinueux et finalement lumineux. Découvrir le contenu du cœur de Dieu qui s’est rendu visible en Jésus crucifié et ressuscité, vous a offert espérance et vie. Par le don de l’Esprit lors de votre baptême et à nouveau aujourd’hui, l’aide et la lumière du Ciel vous sont accordés, car l’Esprit Saint vient au secours de notre faiblesse – comme nous venons de l’entendre dans le passage de l’épître aux Romains qui a été lu. Alors, chers amis, soyez certains que vous n’êtes désormais jamais seuls. Devenus temple de l’Esprit Saint, invoquez-le souvent afin qu’il vous accompagne en toutes vos démarches, qu’il vous guide à la suite de Jésus vers le Père. Souvenez-vous que l’Esprit Saint est le maître de l’impossible, capable de transformer tout être ou plus exactement tout l’être de ceux qui lui sont dociles. Comment ? En imprimant dans le cœur et l’intelligence de ceux qui croient en lui, les sentiments-mêmes de Jésus. L’Esprit Saint nous apprend à vivre en enfant du Père capable avec son aide, d’aimer comme Dieu aime, à l’école de Jésus, le Fils premier-né du Père. L’Esprit d’amour nous unit au Dieu Trinité et établit la communion entre tous les enfants de Dieu sauvés par le Christ.

Frères et Sœurs demandons à Dieu pour ces confirmands la grâce qu’ils puissent partager leur joie de croire. Qu’ils puissent devenir des saints qui apporteront zèle, joie et renouveau à leur communauté paroissiale et à la société tout entière.

Amen

† Jean Legrez, o.p.
Archevêque d’Albi