Caté hebdo : vers le dimanche 3 mai

Les textes de ce dimanche nous font sortir dans les champs, les pâturages, au milieu des brebis qui ont mis toute leur confiance dans leur berger. Qu’il est bon, alors, d’entendre que le bon berger prend soin de ses brebis pour qu’elles sortent, et pour qu’elles aient la vie !

Écoutons ce beau chant du psaume 22/23 (le chant démarre au bout d’1 minute 26, après un petit tour dans le troupeau …), et ce que nous dit l’évangile de dimanche (texte en dessous).

Invitons les enfants à partager réflexions et activités avec Théobule.

  • Cette semaine, partons encore à la découverte de personnages et de lieux de l’évangile et d’explications pour comprendre le texte.
  • Sur cette feuille, vous trouverez les paroles des chants « Je suis le Bon Berger» et surtout « Pasteur d’un peuple en marche », accompagnés d’un dessin à colorier en les écoutant. Vous pourrez placer cette feuille dans le coin prière.

Évangile (Jean 10, 1-10)

En ce temps-là, Jésus déclara : « Amen, amen, je vous le dis : celui qui entre dans l’enclos des brebis sans passer par la porte, mais qui escalade par un autre endroit, celui-là est un voleur et un bandit. Celui qui entre par la porte, c’est le pasteur, le berger des brebis. Le portier lui ouvre, et les brebis écoutent sa voix. Ses brebis à lui, il les appelle chacune par son nom, et il les fait sortir. Quand il a poussé dehors toutes les siennes, il marche à leur tête, et les brebis le suivent, car elles connaissent sa voix. Jamais elles ne suivront un étranger, mais elles s’enfuiront loin de lui, car elles ne connaissent pas la voix des étrangers. »

Jésus employa cette image pour s’adresser aux pharisiens, mais eux ne comprirent pas de quoi il leur parlait. C’est pourquoi Jésus reprit la parole : « Amen, amen, je vous le dis : Moi, je suis la porte des brebis. Tous ceux qui sont venus avant moi sont des voleurs et des bandits ; mais les brebis ne les ont pas écoutés. Moi, je suis la porte. Si quelqu’un entre en passant par moi, il sera sauvé ; il pourra entrer ; il pourra sortir et trouver un pâturage. Le voleur ne vient que pour voler, égorger, faire périr. Moi, je suis venu pour que les brebis aient la vie, la vie en abondance. »

 

Pour les plus grands : une méditation de 7 minutes composée de l’évangile et d’extraits d’un commentaire de Marie-Noëlle Thabut (bibliste). Un petit temps pour comprendre, se questionner et méditer …

Approfondir votre lecture

  • L’Église de France se met en prière pour les Vocations

    « Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers pour sa moisson » (Lc 10, 2b). L’injonction de Jésus s’adresse à tous ceux qui partagent avec lui ce constat : « la moisson est abondante, mais les ouvriers sont peu nombreux » (v. 2a). Ce qui était vrai du temps de Jésus l’est […]