Homélie pour la fête de sainte Cécile

Frères et sœurs,

Célébrer la fête de sainte Cécile à qui cette cathédrale est dédiée et qui est la patronne du diocèse peut être source d’espérance joyeuse en cette nouvelle période de confinement. L’inquiétude plane sur notre société qui fait l’expérience de la fragilité et de la vulnérabilité face au coronavirus, à l’insécurité et à la crise économique qui déjà touchent les plus pauvres d’entre nous.

Celle que nous célébrons a affronté le martyre en étant fidèle à sa foi et en évangélisant celui qui était destiné à devenir son époux, Valérien, ainsi que son beau-frère Tiburce. Si nous en croyons la Tradition, Cécile a connu une destinée apparemment tragique, comme tant de martyrs d’hier et d’aujourd’hui. Leur souvenir nous encourage à tenir bon dans la foi en traversant les épreuves, comme ils ont su le faire, avec cette certitude que donne la foi que tout concourt au bien de ceux qui croient.

Nous célébrons la sainte patronne du diocèse en cette année pastorale où j’invite chaque baptisé à devenir davantage missionnaire selon la grâce reçue au jour de son baptême et de sa confirmation. L’exemple d’une martyre de l’Antiquité romaine demeure absolument actuel. Les amis de Dieu écoutent ce que dit le Dieu unique et trois fois saint. Ils gardent dans leur cœur sa Parole. Habités par l’Esprit Saint, ils sont la demeure de Dieu. Dans leur cœur, la suave mélodie de l’amour divin résonne avec douceur appelant sans cesse leur consentement et leur abandon au vouloir du Père de toutes miséricordes. L’exemple des martyrs stimule notre confiance dans notre Dieu qui n’est qu’amour.

Nos saints patrons sont des intercesseurs puissants dans le magnifique mystère de la communion des saints. Avoir recours à l’aide de sainte Cécile pour que chaque fidèle du diocèse vive aujourd’hui dans la louange et la reconnaissance pour les dons de Dieu, s’impose à nous plus que jamais. Le don de la foi n’est-il pas un trésor sans prix ? Que sainte Cécile qui a su en même temps être fidèle à son engagement en restant vierge et être missionnaire en partageant sa foi avec ses proches et en les arrachant au culte des idoles, intercède pour tous les baptisés du diocèse, afin qu’ils deviennent réellement des disciples-missionnaires rayonnants.

Marthe et Marie ont su, en accueillant Jésus, demeurer dans son amitié. En effet, le Christ nous invite à demeurer dans son amour pour que sa joie soit en nous (Jean 15, 11). Cette joie pousse le croyant à la louange et déborde de son cœur. Elle fait partager avec son entourage, proche et lointain, cette conviction intime d’être aimé infiniment par le Père, sauvé pour toujours par le Christ et sans cesse vivifié et sanctifié par l’Esprit.

Il me semble que cette cathédrale dédiée à sainte Cécile exprime à merveille les charismes de cette sainte, par sa beauté intérieure et le déploiement du dessein de Dieu exprimé par les peintures de ces voûtes, véritablement missionnaires, pour tous ceux qui viennent les contempler. Le son des orgues, mêlé au chant des anges et des fidèles, contribue de manière extraordinaire à exprimer la gloire de Dieu.

L’office des lectures de la fête de sainte Cécile nous donne à entendre un texte de saint John-Henry Newman qui s’exprime ainsi : « Les églises dont nous héritons nous viennent des hauts-faits et des souffrances aussi éloignés dans le temps de leur construction que cette époque l’est elle-même de la nôtre. Leurs fondations sont profondes : elles reposent sur la prédication des Apôtres, sur les confessions des saints, sur les premières victoires de l’Évangile dans nos pays ». Et il poursuit : « Heureux qui, dans un temps de peine, saura mettre à profit ce lien avec les saints du passé, cette communion à l’Église universelle. Heureux qui, pénétrant dans ces enceintes sacrées, entre aussi par le cœur dans la cour céleste. »

Frères et Sœurs du diocèse d’Albi, en célébrant cette eucharistie dans notre cathédrale, je demande à Dieu, par l’intercession de sainte Cécile, que chaque Tarnais se sache infiniment aimé de Dieu.

Amen

† Jean Legrez, o.p.
Archevêque d’Albi