Message de Mgr Legrez pour le Carême 2019

Repentez-vous et convertissez-vous
(Actes des Apôtres 3, 19)

Avec le Carême nous entrons dans une grande entreprise de purification de notre vie spirituelle, aussi bien au plan personnel que communautaire. Il s’agit de tourner le dos à ce qui dans nos vies et dans la vie de l’Église s’oppose à l’Évangile. L’horizon du Carême, c’est le matin de Pâques : la résurrection du Seigneur qui nous entraîne dans son intimité et sa vie avec le Père. Dans le diocèse, une vingtaine d’adultes – de catéchumènes –, se préparent à recevoir la grâce des sacrements de l’initiation (baptême, confirmation et eucharistie), au cours des fêtes pascales.

Pour ces catéchumènes le temps du carême correspond à l’ultime préparation à l’entrée dans une vie chrétienne où la prière personnelle, la lecture des Écritures, l’exercice de la charité fraternelle et la participation aux diverses activités paroissiales deviendra leur quotidien. En cette période, l’Église nous invite à porter tous les catéchumènes dans la prière, afin qu’ils deviennent des membres actifs et saints de nos communautés paroissiales. Leur baptême sera une grâce non seulement pour chacun d’eux, mais aussi pour les communautés qu’ils viendront renforcer et dynamiser. Ayons le souci de les aider à y trouver leur place pour la joie et le renouvellement de tous.

Saisissons l’invitation à la conversion que la liturgie du Carême nous fait régulièrement entendre en cette période où, pour être crédible, les chrétiens doivent accepter humblement de conformer davantage leur existence aux exigences de la Révélation. Tous nous sommes appelés à la sainteté. C’est la vocation de tout être humain appelé par le Christ à partager sa condition d’enfant de Dieu. La grâce pascale, reçue au baptême, consiste à vivre dans la foi et l’amour cette adoption filiale. L’Esprit Saint dont nous sommes devenus le temple rend possible cette vie nouvelle, une aventure passionnante à vivre jour après jour jusqu’à notre entrée dans la plénitude de la vie éternelle au-delà de la mort. Les secousses parfois troublantes de la vie du monde et les scandales si désolants de la vie de l’Église ne sauraient nous faire oublier l’essentiel : Jésus ressuscité nous sauve du péché et de la mort.

Profitons de ce temps de grâce privilégié qu’est le Carême, pour nous « laisser réconcilier avec Dieu » en étant à l’écoute de sa Parole, offerte quotidiennement par le truchement des lectures des messes quotidiennes. Que ces textes deviennent la source et le déclencheur des conversions qui purifieront tout notre être des liens avec le péché et nous feront progresser dans l’accueil de la grâce. Ainsi nous avancerons sur le chemin de la sainteté. Le jeûne saura faire grandir notre soif de Dieu et notre désir de son Royaume.

Plus fidèle au Christ, nous pourrons agir comme lui. Jésus a su exprimer sa compassion et son soutien auprès des personnes éprouvées qui se trouvaient sur sa route. À chacun il apportait attention et secours. Puissions-nous entretenir la bienveillance, la générosité et l’espérance autour de nous ! Osons poser des actes d’accueil, de partage et d’aide auprès de frères et sœurs qui connaissent la pauvreté, l’exil, l’épreuve du chômage, de la maladie, de l’abandon… Par une vie plus fidèle à l’Évangile, nous pourrons connaître la joie profonde de ceux qui se savent sauvés par pure grâce et nous pourrons mieux en témoigner.

À tous les diocésains, saint et heureux Carême !

† Jean Legrez, o.p.

Archevêque d’Albi

Le 1er dimanche de carême, l’évêque célèbre l’appel des catéchumènes