Synode : un réel cheminement avec les jeunes

La gloire qui rayonne sur le visage du Christ (…) ce trésor, nous le portons comme dans des vases d’argile (2 Co 4, 6-7)

Le Pape François réunit à Rome trois cents évêques du 3 au 27 octobre 2018, pour un Synode dont le thème est : « Les jeunes, la foi et le discernement vocationnel ». La préparation de ce Synode a amené le Pape à vouloir de nombreuses consultations de jeunes dans le monde entier. De cette manière, les jeunes sont devenus des protagonistes du Synode en pouvant exprimer leurs attentes. Le Pape a voulu lui-même écouter, en mars dernier à Rome, des jeunes venant des quatre coins du monde. Ainsi, c’est un véritable processus synodal qui a été pratiqué pour préparer cet évènement. Un réel cheminement avec les jeunes s’est accompli qui va se poursuivre au cours de séances synodales et au-delà.

Avant-même d’avoir publié le 15 septembre dernier une nouvelle constitution apostolique sur le fonctionnement des Synodes des Évêques, le Pape semble avoir déjà expérimenté une manière différente de procéder en impliquant les jeunes dans une réelle participation à la célébration du Synode qui leur est consacré. Peu à peu, la matière de la réflexion se réalise de façon directe en écoutant les jeunes et en prenant le soin de connaître leurs aspirations. Il est clair que les jeunes constituent le présent et l’avenir proche de l’Église. En France, les 16-29 ans sont 16 millions. Parmi eux, beaucoup connaissent peu ou prou l’Église, certains l’ont quittée sans bien savoir qui elle est… Puisse le Synode aider les jeunes et l’ensemble des baptisés à annoncer l’amour divin plein de miséricorde à cette majorité de notre jeunesse qui vit sans connaître son Sauveur !

Le Pape François, avec son art de la formule qui fait choc, aime à dire : « Dieu est jeune ». Les jeunes sont une belle manifestation de l’éternelle jeunesse de notre Dieu. Sans la foi qui apporte une lumière incomparable à l’existence humaine, beaucoup sont privés de l’épanouissement qu’apporte la connaissance de ce Dieu qui est amour. Un amour qui transforme les perspectives de la vie humaine et les liens sociaux. Un Dieu reconnu comme Père invite à entretenir des liens familiaux avec tout homme et à œuvrer à la construction d’une fraternité universelle dans la paix et la justice, en respectant la maison commune, notre terre. Ce qui peut paraître un idéal utopique et inatteignable est pour le croyant le contenu de la Révélation divine dont Israël a été le premier bénéficiaire avant l’Église. Cette dernière a la charge difficile et exaltante de proposer aux plus jeunes, souvent farcis de connaissances plus ou moins scientifiques, ce « mystère tenu caché depuis toujours en Dieu » (Ep 3, 9).

En ce mois d’octobre qui est aussi le mois du Rosaire, portons dans la prière le déroulement du Synode romain. Demandons à la Mère de Dieu d’intercéder pour les Pères synodaux et tous ceux et celles qui participeront d’une manière ou d’une autre au bon déroulement du travail synodal, afin que le don de sagesse éclaire leur intelligence et leur cœur et les garde fidèles à la Bonne Nouvelle enseignée par le Christ.

Notre Dame, Reine du Très Saint Rosaire, priez pour les jeunes assoiffés de vérité, pour qu’ils découvrent le visage de Celui qui est le Chemin, la Vérité et la Vie.

† Jean Legrez, o.p.
Archevêque d’Albi

Approfondir votre lecture