Messe chrismale : nous sommes participants de la mission du Christ

Mardi Saint 27 mars, les prêtres, les diacres et les fidèles se sont réunis autour de Monseigneur Legrez pour célébrer la messe chrismale, occasion privilégiée de prier pour l’unité et la communion de l’Église diocésaine.

Au cours de la messe chrismale, l’évêque a béni et consacré les huiles qui serviront pour les onctions reçues lors des sacrements (l’huile des catéchumènes pour les célébrations préparatoires au baptême, et l’huile des malades pour le sacrement des malades). Elles sont des signes de la présence toujours agissante aujourd’hui de l’Esprit Saint. L’onction de Saint Chrême, huile parfumée qui sert lors des baptêmes, des confirmations et des ordinations, associe les fidèles à la mission de Jésus-Christ, l’Oint du Seigneur, pour le salut du monde.

Dans un dialogue avec l’évêque, les prêtres et les diacres ont renouvelé les promesses faites au jour de leur ordination, par amour du Christ et pour le service de son Église : vivre toujours plus unis au Seigneur Jésus, chercher à lui ressembler, renoncer à eux-mêmes, être fidèles aux engagements attachés à la charge ministérielle, célébrer les sacrements, annoncer la Parole de Dieu avec désintéressement et charité. Les fidèles étaient invités à prier pour que tous gardent la joie et la ferveur du jour de leur ordination !

Cette messe était aussi l’occasion de rendre grâce pour les prêtres jubilaires qui célèbrent cette année l’anniversaire de leur ordination : les Abbés Maurice MADAULE  et Robert MAFFRE (65 ans d’ordination) et l’Abbé Michel COMBES (70 ans d’ordination) et de confier à la miséricorde du Seigneur les prêtres décédés au cours de l’année.

Homélie de Monseigneur Jean Legrez

Frères et sœurs,

Jésus lui-même vient de faire retentir à nouveau à nos oreilles la prophétie d’Isaïe en affirmant sa réalisation aujourd’hui à Nazareth. Nous savons que cette révélation n’a pas rencontré un franc succès, puisqu’alors que Jésus inaugure sa prédication « tous dans la synagogue furent remplis de fureur » et déjà en veulent à sa vie. Pourtant au cours de cette célébration et des célébrations de cette semaine Sainte, comme à la célébration de chaque sacrement, par le ministère de l’Église le Christ lui-même est présent et accomplit dans l’aujourd’hui des croyants son œuvre de salut.

Pierre Nguyen Van Son, diacre en vue du sacerdoce, proclamait l’Évangile.

Comment ne pas être touché, bouleversé par la description de cette œuvre que Jésus est venu accomplir et dont il a confié à son Église la poursuite au cours de ce temps, le temps de l’Église, jusqu’à son retour à la fin des temps. Je suis toujours frappé par la grandeur et la beauté de cette mission évoquée par les verbes retenus dans l’énoncé de la prophétie : « Envoyer annoncer la Bonne Nouvelle », « guérir le cœur brisé », « proclamer une année de bienfaits », « consoler tous ceux qui sont en deuil ». Ces divers services accomplis par le Messie en raison de l’onction sainte qu’il a reçue de manière manifeste lors de son baptême par Jean le Précurseur, continuent de se réaliser depuis la Pentecôte par le ministère de ceux et celles qui ont reçu le don de l’Esprit et qui sont identifiés au Christ lui-même et qui permettent, par le déploiement de charismes divers, la croissance du Corps du Christ visible aujourd’hui, l’Église. Par l’onction du Saint-Chrême lors du baptême et de la confirmation, tous les fidèles sont devenus participants de la mission du Christ. Le don de l’Esprit, effectué en faveur de chacun, rend capable d’annoncer la Bonne Nouvelle et l’œuvre libératrice qu’accomplit Jésus pour le peuple nouveau. Telle est la foi et l’expérience des croyants.

Marqués par le Saint-Chrême, les chrétiens sont devenus un peuple messianique appelé à suivre le Christ qui a donné sa vie pour nous, allant jusqu’à l’extrême de l’amour. Jésus nous entraîne dans une logique qui lui est propre, celle du don ; totalement donné à son Père dont il accomplit avec obéissance la volonté, totalement donné à ses frères auxquels il apporte la Bonne Nouvelle du salut, la guérison, le repos et la liberté à travers sa miséricorde et la consolation par l’espérance qu’il annonce et offre. Jésus à travers sa passion, sa mort sur la croix et sa résurrection est « médiateur d’une nouvelle alliance » (He 9, 15). « Si donc quelqu’un est en Christ, c’est une création nouvelle, l’être ancien a disparu, un être nouveau est là. Et le tout vient de Dieu qui nous a réconciliés par le Christ et nous a confié le ministère de la réconciliation » (2 Co 5, 17-18), écrit saint Paul aux Corinthiens. Bénéficiaires d’une telle nouveauté, l’Église, c’est-à-dire chaque baptisé, a la responsabilité de faire connaître à toutes les générations avec patience, humilité et persévérance, la libération obtenue par « le premier-né des morts » en faveur de l’humanité.

Plus que jamais, ministres ordonnés et fidèles du Christ, tous ayant reçu le don du Saint Esprit manifesté par une onction sainte, qui a fait de chacun selon des manières diverses et complémentaires des disciples-missionnaires, peuvent s’interroger sur leur fidélité au don reçu. Les célébrations pascales sont là pour offrir à tous un renouvellement aussi bien de l’engagement du baptême, que de l’engagement attaché à un ministère pour les ministres ordonnés. Face aux graves questions de notre époque comment chacun se situe-t-il ? Qu’il s’agisse de la faim dans le monde, du respect de la vie de la conception à la mort naturelle, de l’accueil de ceux et celles qui, en fuyant la misère et la mort, frappent aux portes des nations plus favorisées, du respect et du partage des biens naturelles dont la destination est universelle ou encore de la transmission aux plus jeunes du trésor de la Révélation biblique dans son intégralité,… Où en sommes-nous dans notre fidélité à l’Évangile aussi bien dans la vie sociale et économique que dans le service de notre communauté paroissiale ?

Alors que dans quelques instants, au cours de cette célébration, prêtres et diacres vont renouveler les promesses prononcées au jour de leur ordination et que seront bénies l’huile des catéchumènes et l’huile des malades, puis consacré le Saint-Chrême, je vous invite à supplier avec moi le Seigneur, afin que la sainteté envahisse aussi bien les ministres de l’Église que les bénéficiaires des onctions réalisées avec les huiles différentes, toujours signe de la présence agissante de l’Esprit. À l’automne prochain aura lieu à Rome un synode consacré aux jeunes et au discernement aux vocations. À la Pentecôte je créerai les nouvelles paroisses de notre diocèse. Prions pour que ces deux évènements permettent à des jeunes de s’engager plus nombreux dans la vie de nos communautés paroissiales et des mouvements. Tous nous devons avoir le souci d’accueillir les plus jeunes, de leur donner des responsabilités, de les former à une vie chrétienne engagée dans la société civile comme dans l’Église. Osons leur présenter des projets d’avenir où l’amour pour Dieu et pour leurs frères soit absolument privilégié, que ce soit dans la perspective du mariage ou de la réponse à un appel au ministère ou à la vie consacrée. Chers jeunes ne fuyez pas les appels de Dieu, au risque de vous en aller « tout triste » comme le jeune homme riche… L’Église a besoin de vous.

Frères et Sœurs,

Je tiens à remercier diacres et prêtres pour le ministère qu’ils exercent auprès de vous. Entourez-les toujours de votre amitié fraternelle et priez régulièrement pour eux, afin qu’ils puissent demeurer dans la joie et le zèle du jour de leur ordination. N’oubliez pas les plus âgés, les malades et les jubilaires de l’année.

Que Marie, Mère de l’Église, obtienne pour chaque diocésain l’aide dont il a besoin pour bénéficier pleinement de la victoire de son Fils !

Amen

† Jean Legrez, o.p.
Archevêque d’Albi

Album photos