Retraite à Carmaux avec le Père Manjackal

« J’ai vécu 3 jours formidables ! »

Pendant trois journées entières, il a fallu une bonne douzaine de prêtres, venus de différents diocèse de France, de Belgique et d’Italie pour assurer les confessions en continue. Se confesser… Est-ce encore d’actualité ?

La retraite proposée par l’association Fontaine d’eau vive à Carmaux du 23 au 25 novembre, a rassemblé un millier de personnes, de tous horizons, de tous milieux. La réputation du Père Manjackal, sulfureuse pour ses détracteurs, n’est plus à faire dans les milieux charismatiques : le P. Emiliano Tardif a eu, lui aussi jadis, ses opposants. Enseignements, louange, adoration, confessions étaient au programme,  Dans une ambiance simple et joyeuse, que de grâces ! On a aussi entendu beaucoup de rumeurs à Carmaux autour de cette session. Rappelons juste quelques éléments :

  • OUI, le P. James Manjackal est un prêtre catholique qui a reçu mission du pape : il l’a désigné comme Missionnaire de la miséricorde. Il demeure membre de sa congrégation religieuse : les missionnaires de St François de Sales.
  • OUI, le P. Manjackal expose la doctrine et la foi catholique, en fidélité avec la Bible, parfois en mettant les pieds dans le plat sur des sujets qui fâchent.
  • OUI, certains de ses propos passés, sont contestés jusqu’au sein même de l’Eglise Catholique : homosexualité, médecines douces… L’unité, ce n’est pas l’uniformité !
  • OUI, les fidèles qui participent aux sessions du Père Manjackal reçoivent des grâces spirituelles et des guérisons.
  • NON, la retraite n’est pas exclusivement un temps pour chercher une guérison miraculeuse, mais avant tout 3 jours de prière, de réflexion et d’approfondissement de la foi chrétienne, dans la joie et la louange !
  • NON, la participation aux frais de 27 € pour 3 jours de session n’est pas un tarif exorbitant pour participer à cet événement. Plusieurs personnes sans ressource ont bénéficié d’une exonération des frais d’inscription.

Beaucoup des participants à cette retraite ont vécu trois jours formidables : ils ont été profondément attristés et peinés par des propos tenus dans la presse régionale qui tentaient de discréditer et de jeter l’opprobre sur cet événement. Les grâces spirituelles nombreuses étaient presque visibles sur les visages rayonnants de tous ceux que j’ai croisés ! Un magnifique moment de la vie de l’Eglise ! C’était à Carmaux, en Ségala.

Xavier Cormary,
curé de la paroisse Saint-François et Sainte-Claire