Je donne à l'Église
Agenda
Paroisses
Accueil Contacts

Actualités de la lutte contre les abus sexuels dans l’Église

Près de six mois après la remise du rapport de la CIASE, les catholiques se mobilisent afin de poursuivre la lutte contre les abus.

 

Journée de prière et de mémoire

En mars 2021, les évêques français avaient décidé de consacrer chaque année une journée à la mémoire des faits de pédocriminalité au sein de l’Église et à la prière pour les personnes victimes. Cette journée se déroulera le 3e dimanche de Carême, le 20 mars 2022. Les différentes propositions qui seront vécues en paroisse et dans les communautés religieuses inviteront à ne pas détourner le regard, à reconnaître que chacun est appelé à la conversion et à « accueillir la grâce exigeante de devenir témoin ».

La conclusion du rapport Sauvé reprenait en effet le néologisme « témoignaire », forgé par Régine Waintrater à propos de la Shoah, mais avec une portée bien plus large : « Pour que le témoin puisse délivrer sa parole, il lui faut un interlocuteur fiable en qui il puisse avoir confiance et auprès duquel il se sentira en sécurité le temps du témoignage. Le témoignaire est un interlocuteur qui assure au témoin que sa parole ne restera pas sans écho, et ne retombera pas dans le silence dont il a souffert lors des persécutions. Le terme de témoignaire désigne une fonction active qui, ne consistant pas seulement à recevoir le témoignage, facilite le récit du témoin par une présence engagée et bienveillante. »

(c) DR

Les prêtres du diocèse d’Albi ont abondé le fonds SELAM

À la suite du rapport de la CIASE, le Fonds de secours et de lutte contre les abus sur mineurs (SELAM) a été créé afin de récolter les sommes nécessaires à l’indemnisation des victimes de pédocriminalité commis par des prêtres, des religieux ou des laïcs dans le cadre de l’Église. Le 25 janvier 2022, le président de ce Fonds, Gilles Vermot-Desroches, a annoncé que 20 millions d’euros avaient été collectés.

Parmi les contributeurs, « après la CEF, une écrasante majorité des évêques ont donné à titre personnel, chacun en fonction de ses moyens ». Certains prêtres du diocèse d’Albi ont d’une part choisi de reverser leur « indemnité inflation » au fonds SELAM et d’autre part décidé que le Syndicat du Clergé (un organe constitué au début du XXe siècle pour la protection juridique, l’assistance et la formation des prêtres diocésains) consacrerait 50 000 € de ses actifs à cette cause.

 

Signature d’un protocole avec le Procureur

La généralisation des protocoles entre les diocèses et les parquets figure également parmi les recommandations formulées par la Commission Sauvé. Ainsi, le 2 mars 2022, Monsieur Bernard Lavigne, Procureur de la République à Albi, et Mgr Jean Legrez ont-ils signé un protocole qui facilite et accélère le traitement des signalements d’infractions sexuelles, sans qu’il soit nécessaire que la victime ait au préalable déposé plainte. Alors que les procureurs et les évêques peuvent changer, ce type de protocole permet également d’inscrire les échanges d’informations dans la durée.

Bernard Lavigne, Procureur de la République à Albi, et Mgr Jean Legrez lors de la signature du protocole.