Maison Saint-Amarand

Une Maison rayonnante

Avec la Maison Saint-Amarand, le diocèse d’Albi souhaite développer un lieu performant et missionnaire, au service de l’ensemble du diocèse. Prêtres, diacres, religieux, fidèles laïcs : nous sommes tous invités à chercher ensemble une manière nouvelle de vivre en Église, pour être plus fidèles au Seigneur Jésus et rayonner de son amour ! Mgr Jean Legrez souhaite que cette Maison Saint-Amarand, qui accueillera dans de bonnes conditions celles et ceux qui y travaillent ou y habitent, soit ouverte à l’annonce de l’Évangile au plus grand nombre et qu’elle révèle le visage rayonnant de l’Église, épouse de Jésus-Christ.

Maison Saint-Amarand

16 rue de la République
81000 Albi
Tél : 05 63 43 18 20

Actualités

  • Du monastère Notre-Dame à la Maison Saint-Amarand : repères historiques

    La Maison Saint-Amarand fut d’abord un monastère d’enseignantes et un orphelinat avant de devenir archevêché et Grand Séminaire en 1906. Repères historiques et photos d’archives…

  • Maison Saint-Amarand : un chantier d’espérance !

    La Maison Saint-Amarand, située à Albi, est le siège de l’Archevêché et des services diocésains depuis 1906. Maison de prière, de formation, de rencontre, de travail et de charité active, cette Maison est au service de tous les Tarnais. Le diocèse prépare un vaste chantier de rénovation afin de valoriser l’héritage reçu et de mettre en œuvre des projets plein d’espérance.

La Maison Saint-Amarand tient son nom d’un saint laïc du IIIe siècle, présenté par la tradition comme le premier évangélisateur de notre diocèse, ayant rendu témoignage au Christ jusque dans le martyre.

Projet pastoral

Dynamiser le travail des paroisses, des services et des mouvements diocésains

L’ensemble immobilier accueille aujourd’hui la résidence de l’archevêque, et des lieux de travail pour les services administratifs et pastoraux du diocèse, les services de l’Enseignement catholique du Tarn, la radio RCF Pays tarnais, des mouvements d’Église (Mej, MRJC, CCFD Terre-Solidaire…), la Collégiale Sainte-Cécile où vivent des prêtres âgés.

  • Une mutualisation des ressources est nécessaire pour faciliter le travail et les collaborations entre les paroisses, les services et les mouvements diocésains qui participent à la dynamique d’évangélisation, au service des Tarnais. Pour faire rayonner leur unité, les acteurs pastoraux du diocèse seront réunis dans un même bâtiment.
  • Un nouvel aménagement de l’accueil permettra de mieux recevoir tous les visiteurs. Cet espace présentera l’éventail de propositions existantes dans la Maison diocésaine et contribuera à deux missions essentielles : orienter et animer.
  • Les services, mouvements et paroisses trouvent à la Maison Saint-Amarand un lieu d’échange et de rencontre.

Nourrir la vie de foi

Jésus-Christ est la source de toute activité pastorale et l’âme de cette Maison. La chapelle Saint-Amarand, restaurée, est le cœur de l’ensemble.

  • La messe est célébrée chaque jour dans la Maison.
  • Différents groupes de prière se réunissent régulièrement à la chapelle (Taizé, Louange en famille, Chemin néocatéchuménal, etc.). Les temps de prière et de célébration sont ouverts à tous. Ils reflètent la diversité des acteurs présents dans la Maison.
  • La Maison Saint-Amarand est appelée à être un lieu de formations et de rencontres pour nourrir la vie spirituelle (In-Théo, Secours Catholique, laïcs en mission, Mej, etc.). Ces propositions nourrissent l’unité dans le diocèse et sont complémentaires des initiatives paroissiales.

Exprimer la charité

La Maison Saint-Amarand offre l’expérience unique d’un lieu de vie qui réunit toutes les générations (jeunes, actifs, retraités).

« L’amour du Christ nous a rassemblés et nous sommes un. Exultons et réjouissons-nous en lui. Aimons le Dieu vivant et aimons-nous les uns les autres d’un cœur sincère. »

  • L’accueil de plusieurs réalités ecclésiales, sociales et générationnelles est à la fois une priorité et une chance. La présence de personnes âgées (Collégiale et Maison Saint-Joseph) mérite d’être maintenue et accompagnée. Des logements sont mis à disposition de familles en difficulté. La création d’un foyer chrétien pour les étudiants présente une opportunité pour l’évangélisation dans une ville universitaire.
  • La vie fraternelle (accueil, prière, convivialité…) est appelée à se développer entre les différentes personnes qui passent et vivent dans la Maison.
  • La présence du parc est un atout qu’il convient de mettre en valeur. L’écologie intégrale et le soin de la Création font partie du projet pastoral de la Maison. L’installation d’un jardin potager solidaire est envisagée, en lien avec des associations d’insertion et de solidarité.
  • Les personnes qui ont besoin d’être accueillies et écoutées (accompagnement spirituel, préoccupations familiales, précarité, etc.) pourront trouver un accueil dans ce lieu d’Église vivant et ouvert.

Échanger avec la société actuelle

La Maison diocésaine est aussi un lieu institutionnel qui permet la rencontre avec des acteurs de la société civile : dirigeants, responsables politiques et économiques… Des personnes en responsabilité et des personnes plus fragiles peuvent s’y côtoyer.

  • La culture tient une place originale dans la pastorale. Une offre culturelle spécifique et de qualité participera au rayonnement missionnaire de la Maison. Différentes formes d’expression (musique, expositions, conférences…) contribueront à réaffirmer la place de l’Église dans la vie de la société.
  • Les projets de l’Église diocésaine sont une chance pour développer des collaborations, en particulier avec des écoles, des étudiants et des organismes de formation.
  • La Maison pourra répondre aux besoins en salles de réunion pour divers groupes, dans le respect des valeurs de l’Église.
  • Ce lieu d’Église mérite d’être visible, grâce à une communication adaptée.