La Force, la Justice, la Prudence, la Tempérance

 Dans le grand chœur, vers l’est entre la scène du Couronnement de la Vierge Marie et la représentation du Christ en gloire (Christ de la Parousie), sont représentées des vertus héritées de l’antiquité païenne et devenues dans la pensée chrétienne, les vertus cardinales : la Force, la Justice, la Prudence et la Tempérance.

Elles sont représentées par des femmes couronnées, car elles sont puissantes : elles conduisent l’homme à faire le bien. Dans les vies humaines, elles jouent donc un rôle essentiel, elles sont pivots (« cardines » en latin). Leur nom est inscrit en latin sous la peinture de chaque buste.

 

La Force FORTI/TVDO tient une masse d’armes et un bouclier portant trois fleurs de lys, attributs de la royauté française.

La Justice IVSTI/CIA tient une balance dont les deux plateaux sont en parfait équilibre, signe d’impartialité. Elle tient aussi une épée, pointe haute, symbole de puissance nécessaire pour redresser les injustices.

La Prudence PRVDEN/TIA apparaît ici avec trois visages dont l’un avec barbe car elle prend en considération passé, présent et avenir. Les trois âges de la vie (jeunesse, âge mur et vieillesse avec barbe) sont donc représentés en un seul personnage.

Elle tient dans la main une sphère armillaire composée des cercles astronomiques (trajectoires des astres) autour de la terre qui en occupe le centre.

La Tempérance TEMPERA/TIA a un vase dans chaque main et verse dans l’un d’eux le contenu de l’autre. Probablement coupe-t-elle du vin avec de l’eau.

En contemplant ces peintures, on peut relire le Psaume 24.

Seigneur, enseigne-moi tes voies,
fais-moi connaître ta route.
Dirige-moi par ta vérité, enseigne-moi,
car tu es le Dieu qui me sauve.

Rappelle-toi, Seigneur, ta tendresse,
ton amour qui est de toujours.
Oublie les révoltes, les péchés de ma jeunesse ;
dans ton amour, ne m’oublie pas.

Il est droit, il est bon, le Seigneur,
lui qui montre aux pécheurs le chemin.
Sa justice dirige les humbles,
il enseigne aux humbles son chemin.

Les voies du Seigneur sont amour et vérité
pour qui veille à son alliance et à ses lois.
Le secret du Seigneur est pour ceux qui le craignent ;
à ceux-là, il fait connaître son alliance.

Textes liturgiques : Copyright AELF – Paris – 1980 – Tous droits réservés