Saint-Sulpice : église Saint-Sulpice

Patrimoine évolutif d’une communauté chrétienne dont on trouve la trace écrite au XIe siècle, avec l’église Notre-Dame de Saint-Sulpice, située sur le Plô de Fontpeyre (aujourd’hui place Jean-Jaurès), elle témoigne de 900 ans de présence priante dans le village

L’aménagement de la bastide (charte de 1247) a conduit la population a faire construire une nouvelle église à l’intérieur de la bastide, sur le seul emplacement disponible : la place aux arcades. Les travaux débutèrent au milieu du XIVe siècle.

On n’attendit pas d’avoir fini la nef pour commencer la construction de l’imposant clocher donjon de 40 mètres (le plus haut du Tarn), sous la seigneurie de Gaston Fébus, comte de Foix et de Béarn, et seigneur de Saint-Sulpice entre 1381 et 1391, qui lui fut relié et assurait la défense des habitants.

Achevée à la fin du XVe siècle, elle passait sous le patronnage de saint Sulpice le Pieux, évêque de Bourges au VIIe siècle, et abritait ses reliques dans un reliquaire en cristal

St Sulpice 2

Les travaux se terminèrent en même temps que la guerre de Cent Ans (milieu XVe).

Le 6 juillet 1884 la nef s’écroula, au cour de travaux d’agrandissement. Ce fut l’occasion de passer à un édifice de 12 chapelles au lieu de 10, de supprimer les 7 ou 8 marches d’accès en contrebas et rehausser le niveau du sol de 1,30m, mettant ainsi l’église de plain-pied avec son parvis.

Le 1er avril 1888, jour de Pâques, on célébra la première messe dans une église neuve de style néo-gothique.

Les années 1948 et 1949 ont apporté à la décoration du chœur et de ses chapelles dédiées à saint Sulpice et à sainte Cécile (patronne du diocèse). Ces peintures ont été réalisées par des « détenus » du Camp d’internement, sous la conduite de l’abbé Rouquiè, alors curé de Saint-Sulpice.

En 1996, un nouvel autel fut mis en place, le sol du chœur légèrement modifié et l’église repeinte.

St Sulpice 3

St Sulpice 5

St Sulpice 6

St Sulpice 7 m

St Sulpice 8 m

Saint-Sulpice – Rabastens – Salvagnac