Saint-Paul-Cap-de-Joux : église Saint-Paul

L’étymologie de « Cap de Joux » a donné lieu à diverses interprétation plus ou moins sérieuses. Mais il est aussi très difficile de savoir pourquoi le village a choisi le nom de l’apôtre des nations.

Cependant puisque le village s’appelle Saint-Paul, il semble logique que les églises successives aient gardé ce patronage.

St Paul Cap de Joux 1L’église actuelle fut construite durant la deuxième moitié du XIXe siècle, remplaçant un édifice trop délabré pour accueillir les fidèles.

C’est dans ce lieu, ou non loin de là, que saint Bernard de Clairvaux est venu prêcher en juin 1145.

L’édifice actuel a une particularité : il n’est pas orienté (c’est-à-dire) tourné vers l’Est), les habitants ayant désiré qu’il s’ouvre sur la place du village. Le style néo-roman a été choisi à une époque où dominait surtout la mode néo-gothique.

C’est ainsi que le clocher peut faire penser à celui de Lisle-sur-Tarn, mais à Saint-Paul-Cap-de-Joux rien n’est du Moyen Âge !

L’intérieur est très sombre, ce qui, à l’époque, était voulu pour favoriser le recueillement. Plus large que haute, c’est une église à trois nefs, entièrement recouverte de peintures.

Parmi celles-ci, il faut remarquer les scènes du chœur et des chapelles, œuvres du peintre réputé Bernard Benezet à qui l’on doit notamment les cartons qui ont servi de modèles au père Léon Valette pour l’église de la Drèche.

St Paul Cap de Joux 2Dans le chœur, Bernard Benezet, peintre du XIXe siécle, a synthétisé la vie du saint patron de l’église en représentant la conversion de saint Paul sur le chemin de Damas, sa prédication et ses voyages. Elles ont été offertes par la baronne Charlotte Zoé de Scalibert

Au centre de l’abside
La scène représentée est la conversion de Saul sur le chemin de Damas : le Christ ressuscité lui apparaît soudainement. Le peintre a repris l’iconographie traditionnelle depuis le XIIe siècle qui veut que Saul tombe de son cheval. Les serviteurs qui l’accompagnent sont effrayés par la lumière intense de cette rencontre, lumière qui éclairera désormais toute la vie de saint Paul.

St Paul Cap de Joux 3Le panneau de gauche symbolise les voyages de saint Paul.

L’Apôtre est dans une barque alors que ses disciples sont à genoux sur le rivage, attristés par son départ. Il s’agit sans doute de l’adieu à Milet raconté dans le livre des Actes des Apôtres : nous sommes à la fin de l’année 58 ; Paul pressentant son arrestation par les autorités juives de Jérusalem, fait ses adieux à ses disciples en leur disant : « Vous ne verrez plus mon visage, ô vous tous parmi lesquels j’ai passé en prêchant le royaume de Dieu ! » Puis il cite une parole du Christ, la seule qui nous soit parvenue en dehors des évangiles : « il y a plus de bonheur à donner qu’à recevoir ». « Après avoir ainsi parlé, dit saint Luc, il se mit à genoux et pria avec eux tous. Ils fondirent tous en larmes et se jetant au cou de Paul, ils l’embrassaient, affligés surtout de ce qu’il avait dit : « vous ne verrez plus mon visage ». Puis ils l’accompagnèrent jusqu’au navire » (Voir Actes des Apôtres 20,36-38)

Le panneau de droite symbolise la prédication de saint Paul.
Nous voyons l’Apôtre sur une tribune, écouté par une assemblée d’hommes. Il s’agit sans doute de la prédication à l’aréopage d’Athènes transcrite dans le livre des Actes des Apôtres (17,22-31) comme un discours type adressé à des non juifs, un modèle de pédagogie et d’adaptation mais qui n’eut guère de succès, la simple évocation de la résurrection des morts faisant rire la majorité de l’auditoire…

De part et d’autre de l’abside sont représentées deux allégories :
- à gauche, le martyre : deux hommes enchaînés sont près d’une colonne ornée d’une palme.
- à droite, la virginité : deux jeunes tiennent en main des lys, symboles de pureté. Une colombe vient boire dans une vasque.

Pureté et force : deux éléments qui résument bien la vie et l’œuvre de saint Paul.

St Paul Cap de Joux 4

Ces peintures ainsi que celles des chapelles du Sacré-Cœur et de la Vierge Marie ont valu à l’église d’être inscrite sur la liste des Monuments historiques en 2007.

Père Laurent Pistre

Saint-Paul-Cap-de-Joux – Vielmur