Grazac : Notre-Dame de Grâce

Grazc ND de Grace 1

Des moines bénédictins viennent s’installer à Conques sur Tarn et créent un oratoire situé au milieu des collines et des vallons loin de l’agitation du monde, où les habitants de cet endroit prennent l’habitude de venir prier avec eux.

Après le départ des moines vers le premier tiers du XVIe siècle cet oratoire agrandi en une modeste chapelle devient un lieu de culte pour les hameaux des alentours et l’on y vient aussi de loin pour honorer Notre Dame.

Grazc ND de Grace 2

Vincent de Paul naît en 1581 à côté de Dax (Landes) dans la famille d’un pauvre laboureur, il commence ses études à Dax et se destinant à la prêtrise les poursuit à l’université de Toulouse, très importante en Europe.

Sans moyens financiers, il est obligé de prendre un poste de précepteur à Buzet-sur-Tarn pour faire l’éducation de plusieurs enfants ; c’est là sans aucun doute, qu’il connaît et aime la chapelle dédiée à la Vierge située à une distance de 3 km sur la hauteur et dont l’accès se faisait au sortir du pont de Buzet par un chemin serpentant à travers les bois.

Grazc ND de Grace 3

Vincent est ordonné prêtre le 30 septembre 1600 et vient dire sa première messe à la chapelle Notre-Dame de Grâce dans ce lieu si serein et d’une beauté si naturelle. C’est ce que disent les écrits du XVIIIe et la tradition transmise de père en fils dans les familles qui vivent là depuis longtemps. Puis Vincent quitte la région et commence son apostolat auprès des pauvres et des grands de l’époque.

Grazc ND de Grace 4

Au XVIIe et XVIIIe siècle on continue de prier la Vierge avec une vénération particulière pour “Monsieur Vincent », canonisé en 1737. La Révolution arrive et la chapelle subit des dommages mais est sauvée grâce à l’intervention d’une famille voisine.

En 1825 on inaugure officiellement et avec solennité le culte de saint Vincent à la chapelle ; puis en 1842 on se mobilise pour la réparer et l’agrandir par l’ajout de deux chapelles latérales consacrées au grand saint.
Un pèlerinage mené par le supérieur des Lazaristes a lieu en 1851, et depuis l’on continue à venir de partout, de la région, de France et du monde entier pour associer “Vincent » au culte de Marie.

Tableau représentant saint Vincent avec Louise de Marillac, fondatrice de la société de vie apostolique des filles de la Charité

———————————————————————————————————————————————–

Une trentaine de frères Lazaristes sur le chemin de vie de saint Vincent de Paul, le 21 mai 2010

Une trentaine de frères Lazaristes a fait étape le 21 mai 2010, à Notre-Dame de Grâce, sur le chemin de vie de saint Vincent de Paul en cette année du 350e anniversaire de sa mort.

Frères Lazaristes venus de 15 pays différents : France, Liban, Madagascar, Philippines, Indonésie, Éthiopie, Tanzanie, Chili, Pérou, Colombie, Vénézuela, Brésil, Mexique, USA, Espagne.

Grazc ND de Grace 5

Faire étape à Notre-Dame de Grâce c’est, sur le lieu d’une des premières messes de saint Vincent de Paul en 1600, approfondir la spiritualité vincentienne : suivre le Christ évangélisateur des pauvres.
De même que Vincent de Paul a beaucoup travaillé pour préparer les pasteurs pour son temps, former de bons pasteurs est toujours une obligation de la Congrégation de la Mission, en leur donnant la culture nécessaire et en les aidant à aimer le Seigneur.

 

Saint-Sulpice – Rabastens – Salvagnac