Cunac : église Saint-Jacques

Cunac 1On peut admirer les fresques ornant les fonts baptismaux, œuvre de Nicolaï Greschny, non répertoriée et datant de 1948 et non visible jusqu’à présent. Avec l’aide de son fils Mikaël, nous avons mis à disposition des visiteurs un document donnant les références bibliques de chacune des scènes, chacun des dessins de la fresque, véritable catéchèse du baptême. (voir ci-dessous).

Cunac 2

Quelques objets du culte et ornements liturgiques sont l’occasion d’admirer le travail des artisans et artistes des siècle passés mais aussi de comprendre les formes de piété de nos parents et grands parents.

Cunac 3

L’origine des règles qui président à la construction d’une église, les meubles indispensables, ceux qui ont un rôle plus secondaire, peuvent expliquer le sens des symboles portés sur les linges, les objets comme le pélican, l’agneau, le triangle, la colombe… ce qui nous conduit à une réflexion sur l’évolution des formes d’expression de la Foi, sur ce qui est basé sur les textes bibliques, sur ce qui relève d’une expression populaire.

Fresque des fonts baptismaux, œuvre de Nicolaï Greschny

Cette petite chapelle, non répertoriée, aurait été peinte en 1948, elle a été fermée pendant une vingtaine d’années à la suite de la destruction, par erreur, de sa partie inférieure. Réouverte depuis deux ans, elle offre aux visiteurs la splendeur des couleurs alliée à une grande maîtrise technique et toute la richesse des thèmes puisés aux sources bibliques et spirituelles.

Sur les murs des baptistères, Nicolas Greschny utilisait essentiellement le texte de la grande prière sur l’eau proclamée lors de la veillée pascale. Par ta puissance universelle, Seigneur, tu accomplis des merveilles dans tes sacrements, et au cours de l’histoire du salut tu t’es servi de l’eau, ta créature, pour nous faire connaître la grâce du baptême. 

Il y a les eaux destructrices, celles qui détruisent les pécheurs (Déluge), qui font triompher la gloire de Dieu (mer Rouge), qui purifient en détruisant la racine du péché grâce à l’Esprit qui a fécondé les eaux. Il y a surtout les eaux salutaires et gratuites, qui arrosent , qui abreuvent qui fécondent en recréant par l’Esprit.

Si l’eau est le thème dominant, les autres sont nombreux et liés les uns aux autres. Ici, il disposait de peu de surface et cependant nous retrouvons la plupart des sujets habituels, parfois suggérés par un détail, à travers les scènes de la vie de Jésus, des récits de l’Ancien Testament, des Actes de Apôtres, de l’Apocalypse ou de la Tradition orientale.

La voûte
- Le baptême du Christ par Jean-Baptiste dans le Jourdain En ce temps-là, Jésus vint de Nazareth de Galilée et il fut baptisé par Jean dans le Jourdain. Au moment où il remontait de l’eau, il vit les cieux se déchirer et l’Esprit comme une colombe descendre sur lui ; et des cieux vint une voix : « Tu es mon fils bien- aimé, tu as toute ma faveur » dans Marc 1, 9-11

- La divinité du Jourdain : … le Christ, entrant dans l’eau, la sanctifie, fait disparaîre toutes les divnités païennes attachées à ces lieux, sources et rivières. L’eau devient sacrée, capable de procurer la vraie vie … allusion au psaume113 : La mer voit et s’enfuit, le Jourdain retourne en arrière  , les poissons : Les petits poissons représentent les chrétiens, les anges : ici ce sont des anges serviteurs, adorateurs. La cognée au pied de l’arbre : Déjà la cognée se trouve à la racine des arbres : tout arbre qui ne produit pas de bons fruits va être coupé et jeté au feu. Moi, je vous baptise dans l’eau, pour vous amener à la conversion. Mais celui qui vient derrière moi est plus fort que moi ; et je ne suis pas digne de lui retirer ses sandales. Lui vous baptisera dans l’Esprit Saint et dans le feu… dit Jean-Baptiste dans Matthieu 3, 10-11

À droite
- La résurrection du Christ
La Résurrection elle-même n’est pas représentée, mais les myrrhophores : ce sont des femmes qui apportent du parfum pour embaumer le corps du Christ au matin de Pâques et la descente de Jésus aux enfers : c’est tantôt ce que nous appelons couramment « Enfer », tantôt le « séjour des morts » où, selon les anciens et les Juifs, avant qu’ils aient été éclairés par Dieu, les défunts, bons et méchants, menaient une vie diminuée. D’où la présence d’Adam et Ève que le Christ « descendu aux Enfers » va chercher. C’est ainsi qu’il est allé proclamer son message à ceux qui étaient prisonniers de la mort 1 Pierre 3, 18. Car si la Bonne Nouvelle a été portée aussi aux morts, c’est afin qu’ils aient de par Dieu la vie selon l’esprit,… 1 Pierre 4, 6
Jean-Baptiste : il est à la jonction de l’Ancien et du Nouveau Testament.

Les fonts
- Saint Jacques : c’est le saint patron de notre église, Jacques le Majeur, frère de Jean. Son culte s’est fixé à Compostelle
- Les quatre fleuves : Genèse 1, 27
- La colombe planant sur les eaux : …l’esprit de Dieu planait sur les eaux. Genèse 1, 1
- Jésus marchant sur les eaux : la mer symbolise les forces du mal que Dieu seul sait maîtriser. Marc 6, 45-52

À gauche
- La crucifixion
Ne le savez-vous donc pas : nous tous, qui avons été baptisés en Jésus Christ, c’est dans la mort que nous avons été baptisés. Si, par le baptême dans sa mort ,nous avons été mis au tombeau avec lui, c’est pour que nous menions une vie nouvelle nous aussi,… Romains 6, 4-6
- La sortie d’Égypte, Moïse ouvre les eaux de la mer Rouge : Exode 14, 19, le Logos, les eaux se referment sur les Égyptiens : c’est le Verbe, la Parole de la vie dans 1 Jean 1. La représentation du Christ avant son incarnation, sous les traits d’un jeune homme sans barbe, était traditionnelle au premier millénaire. Les deux scènes sont liées, car c’est Dieu qui a refermé les eaux sur Pharaon. La sortie d’Égypte est une préfiguration de la Résurrection, de notre libération.
- Le soleil et la lune  Le soleil se changera en ténèbres, la lune en sang, avant que ne vienne le jour de Yahvé, grand et redoutable dans Joël 3, 4. …le soleil s’obscucira et la lune perdra son éclat. dans Matthieu 24, 29

Mur de l’entrée
- Les noces de Cana _ Or, il y avait là six cuves de pierre pour les ablutions rituelles des Juifs ; chacune contenait environ cent litres. Jésus dit aux serviteurs : « Remplissez d’eau les cuves. » Et ils les remplirent jusqu’au bord. Il leur dit : « Maintenant, puisez, et portez-en au maître du repas ». Ils lui en portèrent. Le maître du repas goûta l’eau changée en vin. Il ne savait pas d’où venait ce vin, mais les serviteurs le savaient, eux qui avaient puisé l’eau ». Jean 2, 6-7.
- Moïse qui frappe le rocher pour en faire jaillir de l’eau : Exode 17

La porte
- L’annonce
Jésus est la porte du bercail par où doivent passer les pasteurs et les brebis pour aller à Dieu
- Les 12 Apôtres et le Christ : Venez à ma suite et je ferai de vous des pêcheurs d’hommes Marc 1, 17
- Les sarments : C’est moi qui suis la vigne, vous êtes les sarments dans Jean 15, 5

Aux quatre angles
- Quatre figures : symboles du monde créé… des attributs du Christ… des quatre évangélistes, … l’homme pour Matthieu parce qu’il commence par la généalogie du Christ, le lion pour Marc dont les premiers mots annoncent une voix qui crie dans le désert, l’aigle pour Jean qui dès la première ligne nous hisse, comme d’un grand coup d’aile, vers les vérités éternelles, le taureau pour Luc dont le livre débute par le sacrifice du prêtre Zacharie.
(voir aussi le devant du grand autel)

Cunac 4

Pour ces quelques explications, nous avons eu recours à Mikaël Greschny que nous remercions de son aide, au livre de Gilbert Assémat : Les fresques de Nicolaï Greschny, au missel biblique, à la Bible de Jérusalem, au Nouveau Testament (traduction officielle pour la liturgie)

Il existe d’autres baptistères peints par Nicolaï Greschny dans la région : Lescure, Saint Benoît-de-Carmaux, Cahuzac-sur-Vère, Le Verdier, Briatexte, Cadalen…

—————————————————————————————————————————————————-

À Cunac, fête autour de saint Jacques !

En ce dimanche 16 décembre 2012, l’assemblée de la messe dominicale de Cunac est nombreuse, étonnée de voir le Père Jacques (de La Drèche) avec le curé Jean-Marc Vigroux.

Cunac 5b Cunac 6b

Le Père Jacques lors de l’homélie, retrace la vie de saint Jacques, depuis l’appel des premiers apôtres jusqu’à sa mort en martyr une dizaine d’années après Jésus.

En conclusion de son homélie, il nous demande de nous laisser regarder par Jésus et de nous appuyer sur ce témoin de la foi.

Cunac 7b

Après la célébration, nous nous retrouvons autour de la statue de saint Jacques, statue en pierre polychrome du 14e siècle, rénovée et mise sous vitrine sécurisée.

Père Jacques lors de l’homélie

Jean-Marc Vigroux exprime des remerciements auprès de la municipalité qui, depuis quelques années, participe à la rénovation de l’église, extérieur, couverture, intérieur.

Cunac 8b Cunac 9b
Les intervenants

Madame Dessachy, conservatrice du patrimoine, expose le rôle de l’État qui propose les pistes de rénovation et le souhait que le patrimoine soit exposé et sécurisé.

Monsieur De Lapanouse, maire de Cunac, retrace le parcours de la mise en valeur de la statue, l’aspect financier ainsi que les aides reçues de la région et du département.

Monsieur Raynaud, représentant le Conseil général, expose les actions culturelles du Conseil général.

Cunac 10b

Après la bénédiction de la statue par le Père Jacques, l’ensemble de l’assemblée se retrouve autour d’une table pour partager un temps de convivialité, « surveillé » par une reproduction de saint Jacques, mais celle-ci comestible !

Article et photos de J-P Lagarrigue

Sainte-Madeleine et les Saints-Apôtres