Avec saint Luc, reconnaître Jésus

Fresque de la cathédrale Sainte-Cécile.

Tout au long de l’année liturgique (année C), nous allons être accompagnés par l’évangéliste Luc à qui nous devons les récits de la nativité, la parabole de l’enfant prodigue, les disciples d’Emmaüs et tellement d’autres passages qui nous donnent à approfondir la Bonne Nouvelle de l’Incarnation de Jésus fils de Dieu et l’infinie miséricorde de notre Père.

Comment ne pas désirer que chaque fidèle décide de se laisser enseigner par cet évangéliste et se mette à son école pour reconnaître Jésus et le révéler autour de lui ?

Prophète, Luc apprend à reconnaître Jésus dans l’écriture et dans la tradition. Grâce à différentes formations, nous pouvons approfondir ce sillon pour être « capable de rendre compte de l’Espérance qui est en nous »

Prêtre, Luc fait de la place à la qualité de la prière, des célébrations. La beauté de la célébration et de la prière participe grandement à reconnaître Jésus, là, au milieu de nous. Décidons de nous engager dans un renouvellement de nos liturgies en cherchant ensemble ce qui, tout au long de l’année, peut participer à mieux servir Dieu dans nos célébrations.

Roi, Luc manifeste une grande proximité pour les pauvres, les petits, les étrangers : Zachée, le bon samaritain, le bon larron, c’est à lui que nous les devons ! Par ces rencontres, témoin, il apprend à reconnaître Jésus dans le petit, le laissé-pour-compte et l’étranger. Suivons Luc sur ce chemin de la rencontre pour nous approcher du vrai visage du Christ et en rendre témoignage dans les lieux de solidarités qui existent chez nous !

Bonne année à la suite de saint Luc !

Comme les disciples d’Emmaüs, puissions-nous nous soutenir mutuellement pour reconnaître Jésus à la fraction du Pain, dans le service des hommes et l’approfondissement de notre foi et de notre témoignage.

Bruno Bories, vicaire général et curé de Notre-Dame de l’Assomption