Je donne à l'Église
Agenda
Paroisses
Accueil Contacts

A Graulhet, rendez-vous réussi avec des ‘Voix pour la Paix »

« Des voix pour la Paix – Concert et lectures », telle était l’invitation lancée par un Collectif de personnes de divers horizons en partenariat avec la municipalité de Graulhet.

 

Plus d’une centaine de personnes y ont répondu et se sont donc retrouvées le 26 mai dans la belle salle municipale du Foulon.
« J’ai passé un très bon moment avec beaucoup d’émotions !!! », déclara ensuite l’un des participants.

Ce rendez-vous faisait suite à une soirée organisée le 7 novembre 2023 à Briatexte, peu de temps après la tragédie du 7 octobre en Israël et le début des terribles représailles en cours à Gaza.

Ce 26 mai 2024, Selim Hamaddache a rappelé cette première soirée, insistant cette fois encore sur la nécessité de s’apaiser.

« Dans la population, je perçois quelque chose de pesant, on a besoin de bienveillance, on a envie de prendre les gens dans nos bras… »

Cette 2ème manifestation avait donc pour but de vivre ensemble un moment agréable avec les musiciens.
« Pour cela, coupons le téléphone, mais aussi le fil des pensées qui nous assaillent. »

 

 

« Aucune paix n’est possible tant qu’il y a en vous des luttes, des tensions, de la peur.
Comment peut-il y avoir la paix sur terre si c’est la guerre en vous ? » (Sai Maa)

Nous avons donc ouvert nos cœurs pour écouter trois contes – juif, chrétien et musulman-, lus par Régine et Eliane : déplacement intérieur, et perles de sagesse.

 

Nous sommes aussi passés de « Barbara », écrit par Prévert durant la 2ème Guerre mondiale, à un poème palestinien, puis nous avons fait halte pour entendre quelques paroles fortes de l’ONU.

Les musiciens et chanteurs nous ont captivés !
Il y eut des rythmes brésiliens  qui ont su mettre en lumière même un poème turc adressé aux écrivains d’Asie et d’Afrique.

 

Le chant de Raymond Fau parti voir un ami aumônier en Afghanistan en 1970 :

« Combien de temps nous faudra-t-il encore …pour que le monde vive d’amour… » a traduit le désir profond de tous.

Un duo d’artistes, l’un graulhétois originaire d’Afrique du Nord et l’autre de Bretagne, nous a enchantés par leurs accords si différents qui s’harmonisaient et nous « parlaient ».

 

Mariamina, s’accompagnant au daf, chanta en yiddish, arabe et rom :
« Je suis ivre d’un amour éternel » ; elle nous entraîna également dans le sillage des premiers peuples mexicains puis nous partagea sa souffrance exprimée dans ses rêves puis dans ses poésies. Et elle remercia :

« C’est magnifique d’avoir créé cet espace pour s’apaiser ensemble ! »

 

« Colère, peur… On ne peut pas traiter le sujet de la paix avec légèreté », soulignait Selim.

En ce jour fête des mères, c’est sa maman qui lut avec émotion les paroles d’un poète de Gaza.
Il les avait écrites au cas où il mourrait : il demandait que l’on construise alors une sorte de grand cerf-volant blanc pour que les petits y voient le signe d’un ange.
Son lieu de travail a été bombardé, il est mort avec d’autres intellectuels dans la nuit du 6 au 7 novembre derniers.

« Il n’y aura pas de paix sur cette planète tant que les droits de l’homme seront violés
en quelque partie du monde que ce soit. » (René Cassin)

Selim, au nom du collectif, proposa un temps de silence… « pour envoyer de l’amour partout ».

Comme ce fut fait avant de se quitter, on peut dire un très grand merci au technicien, à la mairie, aux musiciens et intervenants, au public… et au collectif !

 

Membres du collectif dont le P. Jean-Marc

Rose-Line C.