Femmes du Tarn et du Zimbabwe en communion

La Journée Mondiale de Prière (JMP) 2020 a été préparée par des Zimbabwéennes.

En choisissant l’appel de Jésus à l’homme infirme gisant près de la piscine de Bethzatha : « Lève-toi, prends ton grabat et marche ! » (Jn 5, 1-9a), elles invitaient à faire ensemble l’expérience de l’énergie vivifiante du dialogue entre le malade et Jésus.

Le 6 mars à Mazamet, à Castres et à Albi, des Tarnaises et des Tarnais, catholiques et protestants, se sont rassemblés pour un temps d’information, de prière et de partage.

Castres :

 

Le Zimbabwe dont la capitale est Harare, se situe en Afrique australe.

Dans ce pays de savane, éléphants, lions, léopards, buffles et rhinocéros sont nombreux.
Les chutes Victoria sur le fleuve Zambèze sont considérées comme l’une des sept merveilles du monde.
16 millions d’habitants peuplent un territoire grand comme les 2/3 de la France.
On y parle essentiellement l’anglais, le shona et le ndebele.
Le christianisme y est la religion majoritaire (80% de la population); les 20% restants observent les préceptes de l’Islam, des religions africaines traditionnelles et du judaïsme.

 

 

La situation des femmes –surtout en zone rurale- est très dure car les maris ont émigré vers la ville et les mines afin de trouver du travail, et elles n’ont rien pour nourrir leur famille.
Femmes et jeunes filles vivent beaucoup d’atteintes à leur intégrité : mariages forcés, violences…
Beaucoup sont touchées par le SIDA, le cancer du col de l’utérus et du sein.

De très nombreux enfants se trouvent dans des situations extrêmement difficiles :
« Un enfant sur quatre a perdu l’un de ses parents ou les deux. Ils font partie des 100.000 foyers du pays dirigés par des enfants. » (Rapport de l’UNICEF en 2011)

La solidarité et l’entraide sont donc primordiales pour continuer à vivre.
De nombreux enfants orphelins sont pris en charge par la communauté.
Les femmes partagent le peu qu’elles possèdent avec leurs voisines.
La foi de ce peuple est grande. Il garde espoir en une vie meilleure.
Les Églises et institutions œcuméniques travaillent auprès de la population pour aider à un  redressement pacifique du pays.

Appel d’urgence de Caritas : La situation humanitaire au Zimbabwe est catastrophique. Depuis l’épisode El Niño, une vague de sécheresse a secoué le pays.

Moitié de la population au Zimbabwe n’aura pas accès à suffisamment d’aliments nutritifs en 2020, en raison des conditions météorologiques irrégulières.

L’organisation Caritas appelle à la mobilisation

Cet appel a été relayé ce 9 mars 2020 sur Vatican News

Mazamet :

 

Explication du tableau par l’artiste zimbabwéenne, Nonhlanhla Mathe :

« Le tableau représente la vie des personnes de la société zimbabwéenne.
L’arrière-plan supérieur dépeint, de droite à gauche, la transition d’un passé sombre et difficile vécu par la nation, à un avenir plus prospère et prometteur.
Dans la partie inférieure du tableau, la composition dépeint plutôt l’amour, la guérison et la réconciliation inspirés par l’histoire de Jean 5, 2-9a.
La végétation représente la productivité économique potentielle puisque l’économie de la nation zimbabwéenne est essentiellement agricole.
Je m’inspire beaucoup de la vie des personnes.
On retrouve aussi dans mon travail la notion de responsabilisation et de dynamisation. 
»

Prière :

« En nous joignant aux habitants et aux habitantes du Zimbabwe, levons-nous et marchons dans l’amour inconditionnel de Jésus.
Seigneur, nous faisons monter vers toi nos lamentations pour nos frères et sœurs qui ont dû émigrer.
Nous te demandons de les protéger.
Nous intercédons pour les communautés et les femmes du monde
qui vivent dans la crainte de la violence dans leur famille et dans leur pays.
Nous te rendons grâce pour les pionnières courageuses et travailleuses de la JMP du Zimbabwe
qui ont enseigné aux communautés à prier, aimer et pardonner.
Donne-nous la sagesse et la grâce de faire œuvre de paix. »

Albi :


Les dons recueillis vont être envoyés aux organismes sélectionnés par le Comité national de l’association française.
Seront ainsi honorés deux projets de l’Église luthérienne (pour l’amélioration des conditions d’accueil et d‘hygiène du centre de rencontre de Zvishavane et pour la mise en place dans les communautés d’espaces sécurisés destinés aux victimes de violences sexuelles et sexistes, pour pouvoir ainsi les aider à accéder aux services sociaux),
une participation au CCFD Womin (pour la lutte contre la dégradation et la pollution des terres en zones minières,  la lutte contre l’accroissement de la violence faite aux femmes et l’amélioration de leurs conditions de santé),
une aide d’urgence avec le Mouvement féminin de l’Armée du Salut (suite au passage du cyclone Idaï sur le nord du Mozambique et l’est du Zimbabwe, par la fourniture de semences et pour la lutte contre les eaux contaminées)…