Messe solennelle pour la fête de sainte Cécile

Fixée au 22 novembre dans le calendrier liturgique romain, la fête de sainte Cécile est cependant célébrée solennellement ce dimanche 15 novembre, 33e Dimanche du Temps Ordinaire, afin de ne pas empiéter sur la solennité du Christ-Roi.

Monseigneur Jean Legrez célèbrera la messe solennelle à 10 h 30 à la cathédrale.

Marquée par des siècles d’histoire, une cathédrale exprime la foi des chrétiens de tous les temps ; une foi vivante qui s’alimente à la tradition des apôtres. La cathédrale Sainte-Cécile manifeste cette dimension dans son architecture même, dans sa statuaire, ses peintures, sa liturgie… La cathédrale s’impose également comme un point de repère central de l’Église locale et de l’histoire, un signe de ralliement pour les chrétiens, pour ceux qui cherchent Dieu ou un sens à leur vie.

C’est une grande grâce pour une Église diocésaine de fêter son saint patron, c’est-à-dire de commémorer l’origine de son évangélisation afin d’en tirer les forces nécessaires pour accomplir la mission confiée encore aujourd’hui par le Christ lui-même : « Allez, enseignez toutes les nations, baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit, leur apprenant à garder tout ce que je vous ai prescrit. Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin des temps. » (Matth., 28, 19-20).

Pour l’histoire de la foi vivante des générations du passé et du présent nous rendons grâce à Dieu !

La Constitution sur l’Église du Concile Vatican II a ainsi rappelé la tradition chrétienne : « Liée intimement à la personne de l’évêque, la cathédrale est mère de toutes les églises du diocèse. » Dans la Constitution sur la Liturgie on lit également : « Par la cathédrale, dans la cathédrale, se manifeste la fécondité de toute l’Église particulière, unie à son évêque, tout particulièrement dans la célébration de l’eucharistie. C’est pourquoi tous doivent accorder la plus grande estime à la vie liturgique du diocèse autour de l’évêque, surtout dans l’église cathédrale. Ils doivent être persuadés que la principale manifestation de l’Église consiste dans la participation plénière et active de tout le saint peuple de Dieu aux mêmes célébrations liturgiques, surtout dans la même Eucharistie, dans une seule prière auprès de l’autel unique où préside l’évêque entouré de son presbyterium et de son peuple. »

L’Église est mère parce qu’elle engendre dans le baptême le peuple de ceux qui sont les frères du Christ, qu’elle les nourrit dans le sacrement de l’eucharistie… De même, l’église cathédrale est mère parce qu’elle est le siège de l’évêque qui assure dans le diocèse le service de la foi et la communion.