Madagascar – Avec les Filles de la Charité du Sacré-Cœur de Jésus…

Rappel : à Madagascar, ce sont les Sœurs du Sacré-Cœur de Valence d’Albigeois (qui fusionnèrent ensuite en 1971 avec les F.C.S.C.J.), qui ont assuré la première fondation en 1959 pour le soin des malades et l’enseignement. Dès 1963, deux jeunes malgaches sont venues se former en France; elles furent suivies de quelques autres avant l’ouverture d’un Noviciat vers 1980.

Actualité : ce 27 août 2017 à Tananarive, les Filles de la Charité du Sacré-Cœur de Jésus ont reçu 10 engagements de Religieuses malgaches .

  • Avec les Filles de la Charité du Sacré-Cœur de Jésus, amis et bienfaiteurs agissent :

Lettre de la Provinciale de Madagascar :

” Bonjour à tous,
Le temps passe vite, l’année 2017 est bien avancée. Je ne veux pas attendre davantage pour venir exprimer mes remerciements à toutes les personnes qui ont pensé à nous durant cette période difficile, et qui nous ont apporté leur soutien à la suite du passage du cyclone Enawo . Un grand merci pour les dons reçus qui nous ont permis d’aider bien des familles et aussi dans la réparation des dégâts survenus dans nos bâtiments d’école et dans nos maisons. Puisse le Seigneur Jésus regarder ces beaux gestes de partage, de fraternité et vous combler d’abondantes grâces en retour !

MU Mada - Srs de Valence d'A - grpe des enfants des rues -s 2017 texte

Groupe d’enfants des rues dont les Sœurs s’occupent. Archives Mue 81-2012

Depuis le passage du cyclone, en mars dernier, les familles mettent tous leurs efforts pour réparer les infrastructures détruites, et pour reprendre les cultures dans les champs dévastés : la culture du riz, de patates douces, de manioc et de vanille. Même si les gens font beaucoup d’efforts dans tous les domaines, les traces du passage de ce cyclone, dans la vie de la population sont encore bien marquées, sauf pour une certaine minorité très riche. La vie est difficile pour un grand nombre et cela engendre d’autres misères telles que la corruption, les vols, les viols, les meurtres. Nous avons connu des atrocités ces derniers temps même dans des communautés religieuses. Nous ne sommes plus en sécurité. « L’argent avec le mensonge et les fraudes sont devenus l’unique référence pour ne pas dire le véritable dieu qui envahit la vie des gens et même des autorités en haut lieu ». (Les Evêques de Madagascar).

Dans nos écoles nous constatons que des enfants viennent à l’école sans rien manger à cause de la pauvreté de leurs parents. Cette situation affecte le résultat scolaire de ces enfants. Par conséquent, c’est très important l’existence des cantines scolaires. Alors, dans quelques établissements scolaires, nous avons mis en place des cantines depuis quelques années comme à Ambohitompoina par exemple, un endroit situé à 143 km de Tananarive, dont 43 km de piste périlleuse. Les sœurs doivent circuler à moto, à la saison des pluies. Il est impossible de circuler en voiture.

MU Mada Srs de Valence d'Ai - école de brousse 2017

École de brousse d’Ambohitompoina. Archives Mue 81-2012

Nous avons fait de même à l’école d’Amboditsiry, de Soamanandrariny et d’Antsiranana. Dans ce dernier établissement un grand nombre d’élèves ont des parents casseurs de pierre. Ils travaillent toute la journée sous l’ardeur du soleil dans les carrières. La majorité de leurs enfants bénéficient de l’existence de la cantine scolaire. Nous constatons qu’ils sont plus attentifs en classe. C’est bien grâce à vous que nous pouvons apporter le nécessaire pour le bon fonctionnement de ces cantines scolaires. Merci au nom de tous les enfants qui en bénéficient. Sans vos dons, il nous serait vraiment impossible d’ouvrir des cantines. Aussi nous espérons que vous continuerez à les soutenir selon vos possibilités, bien entendu, et nous vous remercions de tout cœur. Merci à tous ceux qui envoient des dons pour soutenir les dispensaires dans l’achat des médicaments, du lait pour les enfants. Nous pourrions faire plus, mais nous n’avons pas suffisamment de moyens. « Dans les hôpitaux, les malades ne sont pas soignés s’ils ne donnent pas des dessous-de-table et les prix des médicaments sont exorbitants ». (Les Evêques de Madagascar).

Grâce à votre générosité nous pouvons continuer à accomplir notre mission tant dans l’éducation que dans le soin de malades. Tout ce que vous faites est précieux et a une valeur inouïe. C’est un encouragement dans les difficultés que nous rencontrons. Nous ne sommes pas seules, vous êtes là avec nous ; nous sommes reconnaissantes de tout ce que vous faites et de tout ce que vous êtes pour nous depuis des années. Merci ! Merci !

Nous portons dans notre prière toutes vos intentions et nous vous assurons de notre amitié profonde et sincère.

Fait à Tananarive le 30 juillet 2017, Sœur Marie Joséphine Clémence”

  • Chez nous, dans le Tarn :

“Tout au long de cette année, nous avons pu mieux connaitre la grande Ile par la projection du DVD du jumelage réalisé par notre diocèse d’Albi avec Tamatave, montage passé aux chanteurs de nos différentes chorales, aux paroissiens de Valence et de Mazamet, pendant le Carême.

MU Mada - Mgr Désiré et Sœur Marie-Jo 2017

Mgr Désiré et Sœur Marie-Jo dans l’église de Valence d’Albi

 Ci joint le compte rendu de Sr Christine pour cette soirée : « En l’église de Valence d’Albi, le samedi 25 mars, nous étions une trentaine à assister à la projection d’un DVD sur Madagascar, DVD retraçant l’évangélisation de l’Ile par, entre autres, 2 tarnais : Mgr de Solages (Rabastens – 1832) et Mgr Dalmond (Villefranche d’Albi – 1834). Admiration devant leur vie vécue avec zèle et générosité malgré les aléas des santés, du climat, de l’inconnu ! « Dieu nous précède » partout où le souffle de l’Esprit nous envoie. Y répondre avec abnégation, voilà ce qu’ont vécu ces 2 prêtres.

Émotion aussi, au moment de se remémorer le départ des Religieuses tarnaises issues de 2 Congrégations : Les Filles de la Charité du Sacré-Cœur de Jésus (Valence d’Albi – 1959) et les Missionnaires de l’Évangile (Sœurs du Bon Sauveur – 1960). Elles ont fait un saut dans l’inconnu, sûres, elles aussi, que le Seigneur les précédait sur leur lieu de Missions. Ces quelques « grains de blé » semés en terre malgache, fournissent aujourd’hui une moisson abondante ! Cette « moisson » nous l’avons découverte à travers la présence, ce soir-là, de l’évêque de Tamatave et responsable de la Conférence des Évêques de Madagascar : Mgr Désiré. Sa joie de vivre ces quelques moments avec nous, nous était manifeste. Même si misère et pauvreté sont encore le lot d’une grande partie de la population malgache, la référence à l’Évangile et à la parole de l’Église est une force pour aller de l’avant, nous a dit Mgr.

Pour concrétiser notre attachement mutuel, a été réalisé le jumelage entre le diocèse d’Albi et celui de Tamatave. Ce jumelage ne peut être que « source » d’épanouissement spirituel pour nos 2 diocèses !

La soirée s’est terminée par quelques questions posées par des assistants. La récitation du Notre Père et la bénédiction donnée par Mgr Désiré ont clos cette soirée vécue avec émotion… Nous avons confié au Seigneur tous nos contemporains qui continuent l’œuvre admirable de nos devanciers à travers des Associations : « Tarn-Madagascar » (Réalmont –1997) et « Enfants–Tana–Maza » (Mazamet – 2005)… et bien d ‘autres encore !…

Merci à Mr l’Abbé Siguier de nous avoir permis de vivre ce moment chargé d’émotion et de joie ! Merci à la Communauté des Sœurs qui a reçu pour le dîner Mgr Désiré !

« Oui, allez dans le monde entier… De tous les peuples faites des disciples !… »

MU Mada - témoignages 2017

Témoignages sur la vie à Tamatave en l’église Saint-Sauveur

Dès le lendemain : dimanche après-midi, le DVD jumelage est projeté à l’église St-Sauveur de Mazamet. Merci à Mr le Curé, Philippe Bastié, de nous avoir permis ce moment de rencontre pour mieux connaître ce bel itinéraire de nos Fondateurs tarnais !

Suite à ces nouvelles, l’Association : « Enfants – Tana – Maza » continue ses actions : nous sollicitons chaque année, notre productrice de vins de Gaillac : Pascale R.- F., habitant Lisle/Tarn, médaillée d’or ; elle nous permet d’assurer une vente de bon vin sur un week-end dans toutes les paroisses de Mazamet, courant octobre !
Nous sommes revenus à l’église de Valence d’Albi, le vendredi 12 mai pour un concert exceptionnel avec le très connu Jean Pradelles qui a animé cette soirée ; se sont jointes à lui : la chorale des Chœurs de l’Autan de Valence d’Albi, direction : Françoise Magnabal et la chorale Ste Cécile de la cathédrale d’Albi ; direction : Christine Cougoule. Agréable soirée avec nos amis chanteurs dont la qualité et le dévouement n’est plus à démontrer… Ils ont chanté pour tous ces petits que la vie n’a pas gâté, mais qui, grâce à tous, chanteurs et donateurs, auront un peu plus de riz dans leur assiettes. Merci !

Une 2ème soirée chantante a eu lieu le samedi 20 mai, à l’église de St Pierre de Fronze, dans le mazamétain. Là, ce sont les chorales d’Aiguefonde, du Peigne d’Or et de St Sauveur qui ont interprété des morceaux variés. Le chant final a réuni une centaine de choristes et a fait trembler les voûtes de St Pierre de Fronze. Les chefs de chœur : Sr Marie Jo, Gilberte T. et Yves C., les choristes et les musiciens, les spectateurs ont apprécié ce grand moment de partage et d’union autour d’un objectif commun : venir en aide aux enfants des rues de Madagascar, dont s’occupent les Sœurs du Sacré-Cœur de Jésus ! Merci à tous et en particulier à nos organistes : Mr l’Abbé Bastié et Frédéric Hagar… Corbeille bien remplie : « Enfants – Tana – Maza » pourra continuer sa belle œuvre au profit des enfants malgaches !

MU Mada - 027 2017

Archives Mue 81-2014

 

Il est possible de faire un don à l’association : « Enfants–Tana–Maza » ; un reçu fiscal sera délivré. Nous continuerons ainsi notre belle œuvre ! 

Merci.”

Pour l’association :

Erick REGY (président) – 4 Place du Bourg – 81310 – Lisle/Tarn – 06 77 30 39 87 – Courriel

et Sœur Marie Jo – 45 rue Alfred de Musset – Aussillon- tél : 06 23 03 00 55 – Courriel