Des sœurs de plusieurs pays ont fêté l’anniversaire de Ste Émilie de Vialar !

Douze jeunes sœurs de Saint Joseph de l’Apparition, issues de tous les continents, sont venues passer un mois à Gaillac, accompagnées de leurs 2 formatrices; elles vont très prochainement prononcer leurs vœux perpétuels.

MU anniversaire 2017 Vialar - 1

Elles ont pu ainsi fêter avec les paroissiens le 220 ème anniversaire de naissance de leur fondatrice Sainte Émilie de Vialar.

Lors de la messe qu’elles ont animée le mardi 12 septembre 2017 en l’église Saint-Pierre, quatre d’entre elles ont adressé à l’assemblée des témoignages émouvants, dont voici quelques extraits.

MU anniversaire 2017 Vialar - 6

Sœur Régina, de Birmanie :

« De 10 à 20 ans, j’ai fait mes études dans un pensionnat des sœurs de Saint Joseph et j’ai pu observer leurs manières et prendre part à leur vie de prière. Après avoir fini l’université j’ai rejoint les sœurs car je voulais être comme elles et être au service des pauvres. Même si je venais d’une famille pauvre, je me suis rendu compte qu’être pauvre, ce n’est pas seulement être pauvre d’argent, mais les pauvres sont aussi ceux qui se sentent seuls, ceux qui se sentent mal aimés et non respectés, ceux qui ont besoin d’être encouragés, ceux qui ne connaissent pas Dieu. »

Sœur Nittaya, de Thaïlande :

« Dans mon pays, il y a beaucoup de congrégations religieuses, mais pourquoi avoir choisi celle-ci ? J’ai été touchée par la parole de Sainte Émilie à ses sœurs: « Allez et, avec ce que vous avez et recevez, faites tout le bien que vous pourrez ». Et aussi cette congrégation, contrairement à toutes les autres que je connais, n’œuvre pas dans un domaine particulier, mais nous accomplissons toutes les tâches dont l’Église nous charge. »

MU anniversaire 2017 Vialar - 3b

Sœur Ingrid, du Guatémala :

« La vocation est un don de Dieu pour tout être humain. Pourtant Dieu ne vient pas lui-même et ne nous donne pas son dessein, mais il nous montre le chemin au travers des circonstances tout simplement humaines ; c’est pour cela que nous devons toujours être à l’écoute de ces petits signes qui, jour après jour, nous conduisent à la plénitude de la vie avec Dieu. »

MU anniversaire 2017 Vialar - 4

Soeur Inam, de Mossoul en Irak :

« J’avais un rêve pour mon avenir, c’était de travailler, mais le Seigneur m’a montré Sa Volonté dans ma vie, dans les circonstances de mon pays, la guerre et la souffrance : je vois les bombes, les assassinats, les vols, les attentats et les menaces, mais aussi je vois la main de Dieu qui m’a aidée et m’a protégée. Tout cela a changé mon regard sur ma vie ; ça a aussi changé ma prière et ma relation avec Dieu. Je trouve consolation et joie intérieure. »

MU anniversaire 2017 Vialar - 5

Article et photos de Jean-Pierre Valat