Birmanes et gaillacoises, Sœurs Dorothy et Helena ont « suivi » le Pape !

« ‘Pa-pa ! pa-pa !’ criaient les enfants birmans sur le passage du Pape François ; et tous ceux qui le pouvaient l’embrassaient.»

Ces images, Sœur Dorothy et Sœur Helena les ont vues avec une très grande émotion devant l’écran du téléviseur tandis que le Pape séjournait dans leur pays(*) du 26 novembre au 1er décembre.

« C’est la première fois qu’un Pape vient chez nous ! Jamais ça ne s’était produit ! Il est venu malgré la forte chaleur, malgré le grand décalage horaire, malgré la difficulté de la langue… il était là ! Et ce fut un événement extraordinaire ! Des trains gratuits ont été affrétés, on a vu des casquettes, des drapeaux, des tee-shirts pour signifier la bienvenue au saint Père.»

Les sœurs de Saint-Joseph de l’Apparition sont en Birmanie depuis l’époque de la fondatrice, car sainte Emilie de Vialar y a elle-même envoyé des sœurs en mission ! Aujourd’hui elles sont réparties en 42 communautés. Elles assurent l’éducation des enfants dans les grandes villes ; dans les villages, elles font aussi fonctionner des dispensaires : « les gens ont confiance dans les sœurs… »

Les sœurs sont venues pour le Pape, vêtues de blanc et coiffées d’un foulard ou d’un chapeau jaune

Le Pape dès son arrivée a dit en birman : « Que la Paix advienne dans ce pays ! »

Sœur Dorothy et Sœur Helena ont ensuite entendu l’enregistrement de cette salutation répercuté de multiples fois. C’est leur prière et c’est le désir des Birmans, alors que la guerre civile sévit dans certaines régions.

« Nos problèmes, on ne peut pas les comprendre à l’extérieur. Mais le Pape a perçu ce que nous vivons et ce qu’il fallait dire. Et il a rencontré chacun : les responsables de l’État, la ministre Aung San Suu Kyi,… Avec diplomatie, il a prononcé des paroles fortes, répétant qu’il était venu pour l’amour et la paix ; il a parlé des pauvres, des familles… Il a aussi vécu des rencontres interreligieuses.

Et fait incroyable, le gouvernement était présent à la messe, les bonzes aussi ! Le Pape a répété souvent la parole de Jésus : ‘aimez-vous les uns les autres.’

En Birmanie (Myanmar), on ne parle presque jamais du christianisme ; à la télévision, il n’y a guère qu’une allusion parfois du style : ‘pour les chrétiens, c’est jour de Noël’.

Mais aujourd’hui, grâce au Pape, on a été dans les médias ! Même les journalistes, en l’interrogeant, reprenaient cette parole : « Vous avez dit que Jésus est venu pour tous… » Quel bonheur ! On a maintenant, avec ce passage du Pape François, l’occasion de parler et de proclamer la Bonne Nouvelle. »

Paroles du Pape François le 6 décembre au retour de son voyage :

  « Frères et sœurs, je remercie le Seigneur pour mon Voyage apostolique au Myanmar et au Bangladesh. Au Myanmar, j’ai voulu exprimer la proximité du

Christ et de l’Église à un peuple qui a souffert et qui chemine vers la liberté et la paix. 

Un peuple majoritairement bouddhiste où les chrétiens sont un petit troupeau, levain du Royaume de Dieu. À l’occasion de la Messe avec les jeunes, j’ai vu sur leurs visages l’avenir de l’Asie : celui des semeurs de fraternité.

Au Conseil Supérieur des moines bouddhistes, j’ai exprimé ma confiance pour que chrétiens et bouddhistes puissent aider les personnes à aimer Dieu et leur prochain, en rejetant toute violence et en s’opposant au mal par le bien […] »

(*) Présentation du Myanmar (Birmanie) et de l’Église catholique dans le pays