Tchad – Pour une foi agissante

  • Noël 2017: la conférence épiscopale a adressé un message à tous,  chrétiens, musulmans et adeptes des religions traditionnelles; il s’intitule « Religion et engagement social du croyant ».

Se basant sur la  Bible, le Coran et les religions traditionnelles, les évêques y affirment que la foi, le comportement de la personne et son engagement social sont indissociables.

Les évêques ont lancé cet appel à mener une vie cohérente avec les vérités fondamentales de sa foi après avoir établi un constat préoccupant de la situation.

En ce début février, le journal La Croix signale que les établissements du secteur public sont en grève depuis une semaine et viennent d’être rejoints par le secteur privé -.

 

 

  • Cette foi agissante, nous la retrouvons aussi dans le témoignage partagé par le P. Gaston Roustit sur ses années en mission au Tchad il y a 50 ans. Interviewé en 2009 sur les ondes de RCF Pays Tarnais, il racontait  :

 

 “J’ai fait cinq ans en Afrique (1967-1972), au service de la JOC [Jeunesse ouvrière chrétienne] du Tchad. C’est certainement un des pays les plus défavorisés d’Afrique puisqu’il se trouve au centre de l’Afrique sans débouchés sur la mer, sans voie navigable qui débouche sur l’Océan. Et à une époque, on avait calculé qu’une tonne de ciment qui part de Marseille par bateau et qui débouche à Douala, doit être transportée par camions jusqu’à Fort-Lamy; elle part à 6.000 francs la tonne, et arrivée là-bas elle est à 30.000 francs la tonne, ce qui ne favorise pas les gens de ce pays qui ont très peu de moyens pour vivre.
J’étais allé au Tchad pour la JOC et la JOCF, j’y suis resté cinq ans et je garde de cette période un souvenir ému parce que vraiment, j’ai rencontré des jeunes qui étaient profondément croyants et qui voulaient lutter pour que leur pays avance.

 

 Je cite simplement une phrase d’une responsable qui m’a écrit … 20 ans après; Marie me disait : « Je renvoie un petit courrier, un petit souvenir des filles d’hier que tu as beaucoup aidées, et des femmes de lutte que nous sommes devenues grâce à cette aide. La lutte à laquelle tu as participé est loin d’être finie, cependant on constate de nombreux efforts d’organisation de la femme tchadienne, y compris rurale ». Quand on sait la dépendance où se trouve la femme tchadienne, on apprécie que des femmes disent : « Voilà, j’ai pris des responsabilités !» Marie avait essayé de lancer ce qu’on appelle en France le respect des droits; elle a fait beaucoup pour que les jeunes de son pays arrivent à avoir leurs droits et puissent vivre plus dignement.”

 

Couleurs du drapeau :

le bleu pour l’eau et le ciel; le jaune pour le soleil et le sable du Sahara ; le rouge pour le sacrifice national.

 

« Si chacun de nous vivait en conformité avec sa foi, notre pays serait transformé à tous les niveaux » (Message des évêques, § 7)