Auprès des détenus

En évoquant le milieu carcéral on peut être tenté d’avoir quelques préjugés, une mauvaise considération pour les détenus. « Au final, ils l’ont peut-être mérité… ». Mais seuls eux peuvent témoigner de la douleur provoquée par la suppression de liberté, de l’isolement, du manque d’intimité, de l’oubli, de l’indifférence, du mépris. Aller à leur rencontre c’est prendre connaissance de leurs souffrances et agir pour leur offrir une possibilité de reconstruction.

C’est le rôle de l’aumônerie des prisons qui se doit d’être régulièrement présente pour soutenir et encourager ces hommes et ces femmes sur un nouveau chemin qui les mènera, à l’occasion, à la redécouverte de la Parole de Dieu.

J’étais en prison, vous êtes venus à moi

Depuis l’été 2015, trois laïcs sont chargés de l’aumônerie catholique de la prison pour mineurs de Lavaur, un établissement qui accueille depuis 2007 environ 35 jeunes, âgés de 13 à 18 ans. L’équipe de l’aumônerie, présente plusieurs fois par semaine, rencontre individuellement ou en petit groupe des jeunes dont les incarcérations durent en moyenne deux mois et demi. S’il est parfois difficile de nouer des relations en profondeur, chaque visite est déjà un vrai témoignage.

Plus encore que chez des jeunes de la même génération, l’ignorance de qui est Dieu est un drame. S’y ajoute souvent la culpabilité de la faute, poussant certains jeunes à demander : « Es-tu sûr que Dieu m’aime… malgré ce que j’ai fait ? » L’aumônerie catholique manifeste alors par ces visites quelle est la foi chrétienne en ce Dieu qui porte sur chacun un regard rempli d’amour et de bienveillance.

En 2014, les évêques de France lançait cet appel aux communautés catholiques, en faveur de la réinsertion des personnes détenues : « La personne, même si elle a commis un délit, même si elle est incarcérée, ne cesse pas d’appartenir à notre société. Elle demeure notre frère ou notre sœur en humanité. Tout le respect lui est dû et tout doit être mis en oeuvre pour lui permettre de reprendre sa vraie place dans la société avec une attention prioritaire pour celles qui en sont le plus éloignées. »

À Lavaur, soucieux d’oeuvrer pour la paix, les aumôniers catholiques, protestant et musulman ont organisé avec l’administration pénitentiaire une rencontre multi-cultuelle pour approfondir le thème “Fraternité et diversité”.

Dans ce lien avec l’extérieur, des intentions de prière de détenus sont confiées aux paroissiens qui le souhaitent. Il est possible de prendre une enveloppe à la sortie de la messe et de porter un jeune détenu dans la prière. La miséricorde ne s’arrête pas aux portes de l’établissement !

Propos recueillis auprès de Charly Fabre, aumônier

Aumôneries

Maison d’arrêt d’Albi  
M. Michel Huc

Centre de détention de Saint-Sulpice
M. Jean-Jacques Martin et Mme Sophie Crémoux

Établissement pénitentiaire pour mineurs de Lavaur
M. Charly Fabre, M. et Mme Jean-Paul Rumeau