Lecture sous le figuier : « Venez à ma suite… »

Le Service de la catéchèse propose de se mettre à l’écoute de la Parole dans l’Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu au chapitre 4, donnant quelques clés (colonne de gauche) et des idées pour prier avec le texte (colonne de droite).

Illustration : Hozana.org

Nous sommes ici à un moment charnière de l’Evangile de Matthieu ; Jean a été arrêté, lui qui appelait à la repentance et à la conversion et qui annonçait le ministère de Jésus.

Quand Jésus apprit l’arrestation de Jean le Baptiste, il se retira en Galilée.

Jésus, tu nous révèles le côté humain de ton visage, je t’en rends grâce. Dans ce passage, tu es à un tournant de ta vie et tu m’invites à te suivre comme toi, tu as suivi Jean-Baptiste. Conduis-moi…

Jésus va en Galilée à Capharnaüm…sur les terres galiléennes de « la route de la mer et du carrefour des païens » (Is 8, 23). Pourquoi Matthieu précise-t-il que Capharnaüm est située dans les territoires de Zabulon et de Nephtali ? Il montre que ses préoccupations ne sont pas d’ordre géographique : il veut nous faire découvrir quelque chose de beaucoup plus important : enfin la lumière s’est levée sur Israël et sur l’humanité tout entière ; la Galilée, carrefour des nations, est la porte ouverte sur le monde : à partir d’elle, le Salut de Dieu apporté par le Messie rayonnera sur toutes les nations.

13 Il quitta Nazareth et vint habiter à Capharnaüm, ville située au bord de la mer de Galilée, dans les territoires de Zabulon et de Nephtali. 14 C’était pour que soit accomplie la parole prononcée par le prophète Isaïe : 15 Pays de Zabulon et pays de Nephtali, route de la mer et pays au-delà du Jourdain, Galilée des nations ! 16 Le peuple qui habitait dans les ténèbres a vu une grande lumière. Sur ceux qui habitaient dans le pays et l’ombre de la mort, une lumière s’est levée.

Jésus, tu as choisi dès le début de ta mission de te manifester auprès de tous ! sans distinction de races, de couleur de peau, d’origine, de religion… Tu annonces le Salut « à toutes les nations ». Aide-moi, comme toi, et comme le pape François qui parle souvent « des périphéries », à rejoindre tous les enfants, tous les jeunes et toutes les familles, en tenant vraiment compte de toutes leurs différences. Comment mieux signifier à chacun que sa différence est une richesse pour tous…

« A partir de ce moment, Jésus commença à proclamer : Convertissez-vous…» ; au chapitre 16, on lira : « A partir de ce moment, Jésus Christ commença à montrer à ses disciples qu’il lui fallait s’en aller à Jérusalem, souffrir beaucoup… être mis à mort et, le troisième jour, ressusciter ». Dès aujourd’hui, nous sommes à un grand tournant : avec l’effacement de Jean-Baptiste et le début de la prédication de Jésus, l’humanité a franchi une étape décisive : du temps de la promesse nous sommes passés au temps de l’accomplissement.

17 À partir de ce moment, Jésus commença à proclamer : « Convertissez-vous, car le royaume des Cieux est tout proche. »

Nous sommes dans le temps « de l’accomplissement ». Une des missions des catéchistes, est bien d’aider les enfants et leurs parents à grandir dans une espérance fondée sur cette vérité : le monde est définitivement sauvé par le Christ, sa passion, sa mort et sa résurrection. Rendre grâce pour cela et l’annoncer à temps et à contre temps, telle est notre mission.

Le Seigneur Jésus marche le long de la mer. Il est là, pleinement là, dans toute la force de son existence, en lien avec son Père. Il est maître du monde véritable. Tout lui apparaît dans cette perspective. Ainsi ces deux hommes affairés à leur métier, Jésus voit au-delà. Il s’adresse à eux, il leur propose un basculement profond de leur existence…

18 Comme il marchait le long de la mer de Galilée, il vit deux frères, Simon, appelé Pierre, et son frère André, qui jetaient leurs filets dans la mer ; car c’étaient des pêcheurs. 19 Jésus leur dit : « Venez à ma suite, et je vous ferai pêcheurs d’hommes. » 20 Aussitôt, laissant leurs filets, ils le suivirent.

Jésus, tu t’es rendu présent dans la vie des premiers apôtres comme tu es présent dans ma vie ; aide-moi à t’y reconnaître. Comme Pierre et André, tu m’appelles à me convertir, « à faire basculer » mon existence de ton côté, pour trouver des moyens de toujours mieux t’annoncer. Suis-je partant ?

Plus loin, Jésus propose à d’autres de quitter leur sécurité familiale et leur assise professionnelle pour se lancer à sa suite et ainsi entrer dans une nouvelle aventure… relationnelle.

21 De là, il avança et il vit deux autres frères, Jacques, fils de Zébédée, et son frère Jean, qui étaient dans la barque avec leur père, en train de réparer leurs filets. Il les appela. 22 Aussitôt, laissant la barque et leur père, ils le suivirent.
23 Jésus parcourait toute la Galilée ; il enseignait dans leurs synagogues, proclamait l’Évangile du Royaume, guérissait toute maladie et toute infirmité dans le peuple.

Jésus, comme les premiers apôtres qui t’ont suivi, je veux moi aussi te suivre, guide-moi. Comme eux qui sont allés au bout du chemin en te restant fidèles, donne-moi la force et le courage d’une fidélité contagieuse pour les enfants que tu m’as confiés en catéchèse…
Seigneur, tu ne te lances pas seul et tu fais appel à des hommes ordinaires, des pécheurs. Comme eux, aide-moi à devenir, moi aussi, « pêcheur d’hommes » pour les empêcher de se noyer, et avec toi les sauver.

Approfondir votre lecture